© Bannière de mon BLOG APPAIRAGES ART Isabelle DALBE

© Bannière de mon BLOG APPAIRAGES ART Isabelle DALBE
CLIC SUR PHOTO → POUR ACCES à GALERIE APPAIRAGES

La carte du JE

Ma photo
BLOG ART et POESIE : OÙ VA ÉCRIRE ? — POETE — © APPAIRAGES ART

dimanche 26 novembre 2017

Richard WALTER, « Fred DEUX » ; Joël GAYRAUD, « De l'autre côté de la rétine », à propos de Fred DEUX = ◘ = Jacques LACOMBLEZ & Guy CABANEL = ◘ = Antonio Cândido FRANCO, A PHALA, Supplément portugais, BULLETIN INFOSURR, N°129, PARUTION NOVEMBRE 2017





Couverture, Jan SCHLECHTER-DURVALL, 
Liefdesgeschiednis, 1967


INFOSURR N°129, Janvier-Février 2017, 16 pages
(Rappel : compte tenu des décalages,
le N°129 vient de paraître en Novembre 2017)


INFOSURR
44, rue du faubourg Saint-Jean
45000 Orléans

Courriel/e-mail : bulletin[at]infosurr.net


SITE → ici



• BULLETIN INFOSURR N°129, Janvier-Février 2017, 7 € (Parution décalée en novembre 2017).
• ABONNEMENT ANNUEL au Bulletin Infosurr (6 Numéros) : France = 30 € : Étranger = 35 €
• ABONNEMENT DE SOUTIEN : Pour chaque abonnement de soutien, Infosurr vous offre un livre.

BULLETIN ABONNEMENT
. par courrier postal → ici
. par paypal → ici




~ FRED DEUX ~


1er juillet 1924, Boulogne-Billancourt –
9 septembre 2015, La Châtre

NOTICE

de Richard WALTER


«  Ce peintre s'installe à Paris en 1951 et y fait la connaissance de Cécile Reims qui deviendra sa femme. Il rencontre la même année André Breton et fréquente le groupe surréaliste, en particulier Hans Bellmer. Il expose à la galerie L'Étoile scellée. Mais l'aventure sera de courte durée : dès 1954, Fred Deux s'éloigne du groupe. En 1957, alité, il écrit La Gana qu'il soumet à Maurice Nadeau : le livre est publié en 1958 sous le pseudonyme de Jean Douassot. Les œuvres de Fred Deux ne croiseront plus beaucoup la route du surréalisme mais plutôt celles de Cécile Reims, souvent exposées avec les siennes. En regardant les gravures de Deux, on se demande parfois pourquoi elles ne figurent pas dans certaines expositions internationales du surréalisme. »
R. Walter


°

~ DE L’AUTRE CÔTÉ DE LA RÉTINE ~


NOTICE

de Joël GAYRAUD




Œuvre de Fred Deux, Source : Soapbox n°19, 
Feuillet internet de l'umbo


«  J’ai depuis longtemps fait mienne l’idée d’André Breton selon laquelle, pour reprendre ses termes mêmes, « il m’est impossible de considérer un tableau autrement que comme une fenêtre dont mon premier souci est de savoir sur quoi elle donne ». Cependant, en présence de certaines œuvres, où se distinguent au plus haut degré les dessins et les gravures de Fred Deux, j'éprouve l'irrésistible impression que l'univers sur lequel donne la fenêtre brusquement ouverte ne s'étend pas devant moi, mais se creuse à l'intérieur de ma propre vision. Par l'effet de cette inversion de la perspective imaginale, ce n'est pas vers sa perte qu'inlassablement la vue se précipite, comme devant un tableau de Max Ernst ou de Giorgio de Chirico, mais vers sa condensation maximale, comme si elle avait acquis le sésame lui permettant de passer de l'autre côté de la rétine et d'éclairer les replis les plus obscurs de notre cerveau. C'est sans doute pour cela que certaines des images qui s’imposent alors continuent d'interroger du dedans le regard bien après qu'il ait cessé de se porter sur elles. Par le jeu des taches interprétées avec ou sans figuration, par la minutie moléculaire du trait, par le filage arachnéen d'un tissu conjonctif où se prennent des personnages désireux de s'attarder au bonheur embryonnaire, Fred Deux nous mène ainsi droit à la source d'où jaillit l'incessant métamorphisme du vivant. »
J. Gayraud, 
Source article : SOAPBOX n° 19, octobre 2014 → ici


Joël Gayraud est poète, membre du groupe surréaliste de Paris, essayiste, conférencier et traducteur de grands auteurs, notamment italiens, critique d'art. Plus → ici

• Expositions Fred Deux (Source Soapbox n° 19) •


- Autour de Fred Deux & Cécile Reims « Between 2 lines/Entre 2 lignes », avec les artistes invités Alice Assouline, Colin Cook, Nicolas Jaoul, Scott Neary, Jean Pierre Paraggio, EXPRMNTL Galerie, Toulouse (nov. 2014/janv. 2015)
- Fred Deux, Musée de l’Hospice Saint Roch à Issoudun (2014)
- Fred Deux - Musée Jenisch à Vevey en Suisse (2015)
- Fred Deux, Musée des beaux-arts de Lyon (2016)
- Fred Deux, le livre de la vie (ed.Panorama Museum, 2014)
- Fred Deux, le dessin à corps perdu (ed. Musée de l’Hospice Saint Roch, 2014)
- Dessins bruissants, pensées murmurées (Alain Margaron Editeur, 2013)
- Fred Deux au XXIe siècle (Alain Margaron Editeur, 2010)
- Traits d’Union (Ateliers de Brisant, coll. Alain Margaron, 2007)
- Musée de Carcassonne, Musée d’art et d’histoire du judaïsme (2011)
- Musée Jenisch à Vevey (2012)
- Cécile Reims, catalogue raisonné, texte de Lauren Laz (Musée Jenisch, 2012) ;
- Cécile Reims, une vie à la pointe du burin, texte de Alexandre Grenier (Alain Margaron Editeur, 2011) ;
- Cécile Reims graveur (ed. Bnf).
- Galerie Margaron, Paris (75) - http://galerieamargaron.com/
- Galerie Chave, Vence (06) - http://galeriechave.com





• EXPOSITION •


LE MONDE DE FRED DEUX 

20 septembre 2017 au 8 janvier 2018

Musée des Beaux-Arts
LYON

LIEN → ici



Affiche, Fred Deux, Quand la lune boit de l’eau, 
mine de plomb et encres, 102 × 66 cm,
Galerie Alain Margaron © ADAGP, Paris 2017


Le musée des Beaux-Arts rend hommage à Fred Deux (1924-2015) en lui dédiant la plus grande rétrospective qui lui ait jamais été consacrée.
Au fil de 230 dessins, il retrace le parcours de cet autodidacte.
La plupart de ses dessins commence par une tache, à l’encre de Chine ou en couleurs, qu’il travaille ensuite avec diverses techniques. Son travail s’organise par cycles et par séries, selon un temps en spirale, avec des progressions et des reprises de motifs plus anciens.
À ses talents de dessinateur, Fred Deux ajoute ceux d’écrivain et de conteur, documentant et construisant le récit de sa vie.



◘ - ◘ - ◘



ÉGALEMENT


A U   S O M M A I R E


INFOSURR N°129





«  Le n° 129 commence par un hommage au surréaliste indonésien Jan Schlechter Duvall, puis est fait un tour de l’actualité autour de l’anniversaire de la mort d’André Breton et de sa correspondance, un coup de projecteur est porté sur les dernières publications poétiques de Jacques Lacomblez et de Guy Cabanel (ci-dessous), un sort détaillé est jeté sur les expositions autour de la beauté convulsive en République tchèque, hommages enfin sont rendus à Fred Deux et Radovan Ivsic, ainsi qu’à l’art postal d’Artur Cruzeio-Seixas. Et bien sûr des nouvelles plus brèves et 5 pages de recensement. Avant de conclure sur la persistance de la revue brésilienne A Phala(ci-dessous) » 


Comité directeur Infosurr

°


            

~ Jacques LACOMBLEZ & Guy CABANEL ~


NOTICE

de Laurens Vancrevel



Enrique Lechuga poursuit, à l'enseigne des éditions Sonámbula à Montréal, une activité intense et souvent étincelante de publications poétiques, à travers des livres d'une très belle facture [...] 


Jacques Lacomblez, Bois flottés« Carnet 2008-2015 », Montréal (Québec, Canada), éd. Sonámbula, septembre 2016.

« [...] Les Bois flottés de Jacques Lacomblez, avec des dessins de l'auteur, [...] sont à entendre comme les résidus aléatoires d'un cheminement, comme l'incandescence d'une pensée que l'auteur se refuse à considérer comme entièrement sa création propre. Il se tient en observateur d'un mouvement, celui du psychisme qui collecte et assemble, sur le damier de l'existence, les pièces d'un puzzle qui articule sa vie. [...]
" La poésie est ce qui nous vient en exigeant son reste. Il y a toujours en elle du passé composé qui se conjugue au présent dépassé."
L'intime conviction poétique de Jacques Lacomblez semble résider dans les relations entre les catégories de la perception, de la mémoire, de l'inachevé, du retrait. Il cherche dans les marges inavouées de la plénitude du mot les explosions du silence et conclut par cette sentence : " assourdir par ce qui est tu. " [...] » L. Vancrevel


=

◘ RAPPEL PARUTIONS 2017 de Jacques Lacomblez :  
• Jacques Lacomblez, Le Chansonnier (poèmes) avec 7 dessins de Georges-Henri Morin, Quadri Éditions, avril 2017 → ici
• Georges-Henri Morin, Une Brève, Une Longue !, avec 12 dessins inédits de Jacques Lacomblez, Le Grand Tamanoir, novembre 2017 → ici

=



* *

Guy Cabanel & Susana Wald, Au Féminin« Poésie et Dessins », Montréal (Québec, Canada), éd. Sonámbula, septembre 2016.

« Au Féminin de Guy Cabanel veut saisir ce '' mystérieux " de la femme à travers des poèmes courts où la langue est une caresse légère et ondoyante comme une vague voluptueuse et suave, une langue chantante en hommage aux charmes infinis de la courbe et des plis. Poésie organique et musicale où '' le rythme se fait chair ", où les mots travaillent à la source du dire, poésie à l'oralité de goyave. Les poèmes sont comme une respiration, un souffle qui embrasse le corps et le soulève comme un séisme doux, un tremblement de désir. Un exemple au hasard et parmi tant d'autres :
" Liane de soie / dans l'introuvable paradis / révélant les coins perdus / où les pensées chavirent, / vous allez fouetter la forêt, / danser pour les idoles, / appeler les impalpables mains / qui veulent vous meurtrir / et les bouches qui vont vous mâchonner, / enfin vous irez vous allonger dans l'ombre." [...] » L. Vancrevel


=

◘ RAPPEL PARMI PARUTIONS de Guy Cabanel : 
• Guy Cabanel, Cent Haïkus, Les Dédicaces de Maliduse, Collection de l'Umbo, Toulouse, 2012 → ici
• Guy CabanelLes Esquilles "Mais lesquelles ?'', d'après des dessins de Georges-Henri Morin, Collection de l'Umbo, Toulouse, 2013 → ici


=



°




NOTICE

de António Cândido Franco



«  La revue brésilienne A PHALA, revue du groupe surréaliste de São Paulo fondé par Sergio Lima en 1967, est bien connue des lecteurs français qui s'intéressent au surréalisme. Son premier numéro, qui était le catalogue de la 13e exposition internationale du surréalisme, A Mao mágica e o Andrógino primordial, qui eut lieu à São Paulo en août 1967, compta parmi ses collaborateurs plusieurs surréalistes français, comme Robert Benayoum, Joyce Mansour, Alain Joubert, Annie Le Brun, José Pierre, Vincent Bounoure, Jean-Louis Bédouin et encore d'autres comme Claude Courtot, Simone Debout et Claire Markale -ceci sans parler d'André Breton, qui participa aux travaux préparatoires de l'exposition internationale de 1967, et de Béjamin Péret, mort en 1959 mais qui eut une place spéciale dans les pages de la publication suite à ses deux séjours au pays du grand fleuve.
Longtemps en arrêt, A PHALA publia son deuxième numéro 46 ans après ! Publié en janvier 2013, avec plus de 400 pages, consacré à « l'image explosive » et au « retour au sauvage » (cf. Infossur N°106). Un troisième numéro, non moins monumental, est sorti en deux volumes, lors du carnaval 2015 (cf. Infossur N°122). En septembre 2016, Sergio Lima a publié un supplément en portugais sur les échanges entre le Portugal et le Brésil, supplément qui fut lancé à Lisbonne à la fin de l'année. Les auteurs publiés dans ce volume sont, du côté portugais, Teixeira de Pascoaes (1877-1952), poète sauvage dans la tradition des bardes errants et redécouvert par Mário Cesariny, et, du côté brésilien, Jorge de Lima (1895-1953), l'auteur en 1952 de Invenção de Orfeu [Invention d'Orphée], que Sergio Lima considère comme le plus puissant document noir du baroque brésilien. Jorge de Lima fut aussi le créateur de surprenants collages réalisés en 1938/1939 et publiés quatre ans après dans l'album pionnier Pintura em pânico [Peinture en panique]. »

António Cândido Franco

A PHALA, n° 3 « Complemento português » [Supplément portugais], Coimbra (Portugal), octobre 2016.

*

► R A P P E L : INFOSURR N°122, novembre-décembre 2015 (Bulletin paru en novembre 2016).
Présentation par Richard WALTER de la REVUE A PHALA, N° 3 dont Sergio LIMA (poète et auteur considéré comme le plus grand spécialiste du surréalisme au Brésil → plus ici) est « l'infatigable inspirateur ». ARTICLE → ICI


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire