© Bannière de mon BLOG APPAIRAGES ART Isabelle DALBE

© Bannière de mon BLOG APPAIRAGES ART Isabelle DALBE
CLIC SUR PHOTO → POUR ACCES à GALERIE APPAIRAGES

La carte du JE

Ma photo
BLOG ART et POESIE : OÙ VA ÉCRIRE ? — POETE — © APPAIRAGES ART

mardi 13 juin 2017

Alain PRILLARD EN SA DEMEURE, Texte inédit de Joël GAYRAUD, EMPREINTES N° 29, Revue d'art et de littérature, Printemps 2017



Couverture, dessin à l'encre blanche de Joseph Sage 



Empreintes n°29 – Printemps 2017 – 8 euros
• Abonnement 4 numéros : 30 euros


Éditions de l'Usine
102, Bd de la Villette
75019 Paris

CONTACT : Claude BRABANT → 01 42 00 40 48

COURRIEL / e-mail : brabant.claude/ / noos.fr

(A NOTER : afin de rendre l'e-mail actif,
le signe @ doit remplacer les signes / / )


SITE des éditions et de la galerie d'art → ici


☰ ☲ ☰


Empreintes est « une revue d'art et de littérature qui publie des œuvres inédites d'artistes et d'auteurs contemporains, qui va chercher dans le fond des bibliothèques des écrivains oubliés, qui s'intéresse aux sites et aux artistes d'art brut, aux fous littéraires, aux curiosités de bibliophilie. […] ».

Au sommaire du numéro 29 se croisent donc,

◘ LITTÉRATURE  ◘ 

un auteur contemporain :
• René Haddad ne tait pas un fax plein d'humour adressé aux éditions Acte Sud suite à l'envoi de son manuscrit « Ibidem Serpicon et l'oiseau à tête de cul » lequel ne lui a jamais été retourné malgré sa demande présentée en bonne et due forme ; et extraits dudit ouvrage.

et des auteurs disparus :
• Antoine Baudeau, sieur de Somaize qui a conçu le Grand Dictionnaire des Précieuses (1657). La préciosité est un mouvement littéraire et philosophique du XVIIème siècle qui a été animé principalement par des femmes dont Mademoiselle de Scudéry, instigatrice. 
Les Précieuses ont modifié la langue en créant des néologismes et en utilisant des métaphores. Exemples de définitions de mots pour lettre C :
[...] 
C
Le Compliment. Le paquet sérieux.
Ciel. Le muable
[...] 

• Emile Goudeau, fondateur en 1878 du cercle des Hydropathes. Avec Alphonse Allais, Jean Richepin, Maurice Rollinat, Eric Satie, Charles Cros, il a animé la joyeuse bande du « Chat noir ». Ce numéro présente des textes extraits d'un recueil de nouvelles Les Billets bleus publié en 1887.
• Docteur Celticus, pseudonyme pour l'écriture, en 1903, d'une brochure d'un antisémitisme délirant.
• Docteur Marcel Petiot qui, en attendant son procès, a rédigé un livre de 350 pages intitulé « Le hasard vaincu » (publié en 1946 par l'imprimerie Roger Amiard à Paris). Il y décrit des martingales supposées permettre de gagner à coup sûr aux jeux mensongèrement dits de hasard.

◘ ART ◘ 

• Pour dialoguer en un lieu revivifiant, Joël Gayraud nous ouvre, ci-dessous, les portes de la séduisante et marquante demeure d'Alain Prillard veinée d'heures sur le fil d'une vraie présence aux rendez-vous.
• Surprenants dessins, denses et élaborés (se déployant sur plusieurs feuilles en pleine page) de Joseph Sage, né en 1955, contreténor dans l'ensemble Ars Antiqua de Paris qui vient de fêter son trois millième concert. Après avoir vu une exposition de Georges Rouault, il s'est mis à dessiner. A commencé à exposer à partir de février 2016, dans une galerie en province, puis à Paris.
Outre le dessin à l'encre blanche en couverture, ce numéro en présente 7 autres, mais la majorité des œuvres médiumniques de J. Sage est en couleur.
• un beau dessin de Swen, autant touchant qu'impressionnant, illustre deux textes d'Emile Goudeau (La revanche des bêtes ; La révolte de la machine).
• Un dossier a également été réservé à Pierre Rojanski pour présenter six œuvres superbes de ce collagiste utilisant des gravures anciennes, et qui illustre régulièrement des ouvrages ou textes de grands poètes : Pierre Peuchmaurd (La Voie Valentine, éditions Myrddin, 2001 - poème dédié à Valentine Penrose-), Manuel Anceau (Calendrier des marées, éditions La maison de verre, 1996), Hervé Delabarre (Le plumier de la nuit, 2011), Anne-Marie Beeckman (Imagerie d'Epinal, 2015) : ces deux derniers livres ayant paru aux éditions des Deux Corps. 
Nombreuses expositions à Paris et en France. Rappel concernant l'artiste, outre son exposition à la Galerie L'Usine en décembre 2008 (en même temps que Jean-Christophe Belotti et Josette Exandier), toujours à L'Usine 102 Bd de la Villette PARIS 19ème : 

EXPOSITION L'ÉCHAPPÉE BELLELaure MISSIR et Pierre ROJANSKI, Galerie L'Usine, 8 au 22 octobre 2016 → ici

*

SON ACTUALITÉ

EXPOSITION Pierre ROJANSKI, 14 avril / 16 juillet 2017, LIBRAIRIE LA MANUFACTURE, 3 rue du 8 mai 1945, 11170 MONTOLIEU (AUDE)


ARTICLE COMPLET
(avec plusieurs collages dont « Le Navigateur solitaire » paru dans EMPREINTES N° 29)


◘ - ◘



~ Alain PRILLARD EN SA DEMEURE ~



Texte inédit de Joël GAYRAUD


[…] Nous avons toujours eu besoin, pour y ancrer et en nourrir notre humanité, de lieux qui libèrent l'émotion, qui agissent comme un charme sur la sensibilité de ceux qui s'y trouvent plongés, […]. lieux habités qui ne sont pas décor, mais présence effective, due au fait que ceux qui les hantent en permanence ont voulu donner forme et consistance à leur vie. La demeure d'Alain Prillard fait partie de ces lieux-là.

A la première approche, c'est un corps de ferme comme il s'en voit beaucoup dans le Quercy ou ailleurs [...] à l'écart du village : une maison en pierres [...] puis, [...] une bâtisse plus récente [...] en panneaux de bois sur le jardin intérieur. Reliant les deux bâtiments, un appentis [...] Le quatrième côté du jardin, qui tient de la tonnelle et du labyrinthe, donne sur un champ [...] qui s'étend jusqu'à un ruisseau. [...] magie d'une vallée méconnue serpentant entre des falaises antédiluviennes, percées de grottes, où l'on voit encore les trous dans lesquels nos ancêtres néanderthaliens avaient fiché des poutres pour établir leurs cabanes en avancée.



Le jardin avec entrée par l'appentis.
Posées sur une planche […] des têtes de chat, de loup, de lion, découpées dans le métal ; ça miaule, ça hurle, ça rugit en silence.

[…] entrons dans le jardin. C'est par l'appentis encombré d'un fouillis de morceaux de bois et de débris métalliques que l'on y pénètre. Aussitôt, une petite plaque émaillée blanche attire mon regard. Clouée sur une pierre, elle porte l'inscription : Le gène de la méduse coté en bourse. Au diapason de l'affectif, le la de la Stimmung est donné.
À quelques mètres, fichées dans le sol, se dressent de curieuses sculptures en fer brut, à la belle patine de rouille : créatures hybrides, mi-animales, mi-humaines, qui dansent la gigue, masques de Minotaures rieurs, joyeux centaures bipèdes. Deux de ces diablotins de métal s'escriment dans une nasse de pêcheur accrochée à un arbre. […]
Ici, nulle mise en scène destinée au visiteur ou encore à l'ami, mais les traces, les reliques, les empreintes de la vie même.

Et dispersées un peu partout, d'autres petites plaques blanches fixées sur des pierres, porteuses chacune d'une formule irradiant cette «non-familiarité familière» qu'on a la mauvaise habitude d'appeler, au risque - ou aux fins - d'en effacer la tension interne, « inquiétante étrangeté » : […] « Vacherie Cochonnerie Chevalerie », « Que faire des braises dans un rêve ».



Alain Prillard, une réflexion tout en humour objectif


[…] Je pousse maintenant la porte de l'atelier […]
[…] se lève une grande borne routière, à demi rouillée, qui porte l'inscription :

Route sans frontière n° 1
Koningswinter 1131 km
Moscou 3671 km
[…]

Cette borne avait été placée sur la route de Cahors, à l'entrée de Saint-Cirq Lapopie par le Mouvement des citoyens du monde en 1950, auquel participait André Breton. C'est dans une décharge qu'Alain l'a découverte, et sauvée. […]

Sous la haute charpente […] règne un joyeux désordre : des outils de toute espèce […], et puis des établis, des machines. On y lit des affiches barrées d'implacables annonces : « Maître du monde cherche terra incognita » […], ou griffés de labels décisifs : «  Garanti sans Oedipe » […].



Alain Prillard, Annonce


Et parmi les œuvres de toutes sortes, sculptées dans le métal ou le bois, parmi les assemblages, montages ou collages, attendent d'étranges objets présentés dans des boîtes transparentes sur des étagères ou simplement accrochées au mur.




Alain Prillard, Le bœuf est comestible...
(photo non disponible dans Empreintes 29)


On vous prévient gentiment : Le bœuf est comestible, pas la licorne, et soudain vous vous apercevez que depuis quelque temps vous êtes plongés dans un bain d'humour objectif.




Alain Prillard dans son atelier. 
Vers la gauche, « Projet d'ancêtre »




Alain Prillard,  « Projet d'ancêtre » (vue d'ensemble)
(photo non disponible dans Empreintes 29)
Sous un demi-globe de verre serti 
d'une large roue d'acier rouillé :
Tête de déesse grecque au nez transpercé d'un os
à la manière des Dayaks de Bornéo


Déjouant toute mythologie […] l'image dialectique télescope les époques, les civilisations, les mythes pour exalter ce qui nous exalte : l'intelligence à l'état sauvage.

On l'a compris, Alain Prillard ne sera jamais postmoderne, ni platement contemporain. Il habite définitivement le présent, à l'orée d'une vallée remontant à la préhistoire.

Joël Gayraud

◘ - ◘ 

À PROPOS

d'Alain PRILLARD



L'œuvre remarquable d'Alain Prillard recouvre plusieurs domaines et techniques artistiques : la gravure, le monotype (estampe), le collage, la sculpture, les objets réalisés avec des éléments hétéroclites (canalisations en fonte, clefs, écorces, etc), l'écriture, intégrée dans le corps de ses réalisations diverses sur papier, écriteaux, napperons, canevas, vêtements, etc. ou sous forme d'affiches, lancée sur une ligne directrice d'idées interpellant ironiquement au moyen de jeux de mots, d'effets de grammaire, d'allusions philosophiques ou sur le fil de connaissances éclairées (héraldique alchimique), toujours animée par une volonté réflexive (regards lucides titillant en finesse les travers de la société contemporaine).
A son arc, également la photographie, où il se met en scène lui-même dans des décors de sa composition.
Il a illustré des livres d'artistes, créé des « unes » de journaux imaginaires (The Daily Pig, La Mémoire du crocodile ou Les Nouvelles du village), des revues, dont « Quercica Chronica », revue luxueuse (trois numéros parus à ce jour) ; il a publié dans la revue « Gazogène » où se mêlent créations singulières, art populaire et art brut.

Nombreuses expositions à Paris et en France.

R  A  P  P  E  L






EXPOSITION

ALAIN PRILLARD À L'USINE
102 Bd de La Villette 75019 PARIS

Sculptures, gravures, monotypes, objets
24 novembre au 1er décembre 2012 → ici


*

PUBLICATION

IRÈNE L. ' SIX ALLÉGORIES SUR DES PHOTOS D'ALAIN PRILLARD'
Éditions SIMILI SKY, 2012

Irène L., connaisseuse avisée de ce très insolite et sensible univers, l'enveloppe d'un intelligent regard enthousiaste, nous livrant les caractéristiques toniques qui animent l'ensemble de l'œuvre :
« Les œuvres d'Alain Prillard, particulièrement ses monotypes, ses gravures, ses objets, m'ont toujours ravie par leur ironie, claire et franche, leur humour qui mine de rien fait mouche sur nos mythes et croyances. Un travail de sape jubilatoire, le marteau dirigé là où ça sonne creux  […] Parmi tout ce que j'ai pu voir, il y a quelque chose qui m'a particulièrement retenue : une série de photos, de personnages mis en scène. Il ne s'agit pas d'autoportraits, mais de tableaux vivants, réalisés, on dirait à la va-vite, avec les moyens du bord. Et pourtant, à y regarder de près, c'est justement de ce côté un peu rude, de cette absence de recherche de l'image lisse, que vient la force de cette série de photos qui ne ressemble à rien d'autre. En effet, ce n'est pas l'image qui retient, c'est la mise en scène [...] ». Irène L.extrait, article complet avec photos → ici


* - *



A C T U A L I T É



Alain Prillard s'est installé à Cajarc, après avoir fermé son atelier situé à Saint-Cirq-Lapopie depuis plus de 30 ans. Dans sa nouvelle maison, où l'on retrouve l'atmosphère « d'une présence effective, due au fait que ceux qui hantent certains lieux en permanence ont voulu donner forme et consistance à leur vie », il a ouvert un atelier-galerie où il expose ses captivantes œuvres singulières à découvrir dans le jardin, dans la salle « grotte » et autres pièces de la demeure aménagées à cette intention.


Atelier-Galerie Alain PRILLARD
440 avenue de la Capelette
46160 Cajarc, France

Horaires : 14h à 20h tous les jours
ou sur rendez-vous

CONTACT : 06 40 17 84 01


SITE INTERNET ici





À PROPOS

de Joël Gayraud


Joël Gayraud est poète (plusieurs publications de recueils), Membre du Groupe surréaliste de Paris, contributeur à de nombreuses revues nationales et internationales (Peculiar Mormyrid, revue américaine) ; A PHALA, almanach du mouvement surréaliste international), essayiste : publication chez José Corti de «La Peau de l'ombre» citée dans l'ouvrage, Kaléidoscope surréaliste, de Miguel Perez Corrales (professeur de philologie espagnole à l'université La Laguna de Ténériffe), conférencier et traducteur de grands auteurs italiens : Giacomo Leopardi (1798–1837) ; Machiavel (1469–1527) ; Cesare Pavese (1908-1950) ; Primo Levi (1919-1987) ; Giorgio Agamben (1942). Traducteur également de Sappho de Mytilène (VIIe-VIe siècle av. J.-C) ; Ovide, (43 av. J.-C. - 17 ou 18 ap. J.-C.) ; Érasme (1466?-1536). Critique d'art : nombreux articles parus en revues. Aller plus loin → ici

◘ - ◘


Empreintes n°29 – Printemps 2017 – 8 euros
• Abonnement 4 numéros : 30 euros

Éditions de l'Usine
102, Bd de la Villette
75019 Paris

CONTACT : Claude BRABANT → 01 42 00 40 48

COURRIEL / e-mail : brabant.claude/ / noos.fr

(A NOTER : afin de rendre l'e-mail actif,
le signe @ doit remplacer les signes / / )


◘ - ◘


R A P P E L



• EMPREINTES N° 16 – Octobre 2010 → Compte rendu ici

• EMPREINTES N° 17 – Printemps 2011 → Compte rendu ici

• EMPREINTES N°18 - Octobre 2011 → Compte rendu ici

• EMPREINTES N°20 - Automne 2012 et EMPREINTES N°21 - Printemps 2013 → Comptes rendus ici

• EMPREINTES N°22 - Automne 2013 → Compte rendu ici

• EMPREINTES N°23 - Printemps 2014 → Compte rendu ici

• EMPREINTES N°24 - Automne 2014 → Compte rendu ici

• EMPREINTES N°25 – Printemps 2015 → Compte rendu ici

• EMPREINTES N°26 – Automne 2015 → Compte rendu ici

• EMPREINTES N°27 - Joël GAYRAUD « Virginia TENTINDO », Printemps 2016 → Compte rendu ici

• EMPREINTES N°27 - SOMMAIRE COMPLET, Printemps 2016 → Compte rendu ici

• EMPREINTES N°28 – Automne 2016 → Compte rendu ici


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire