© Bannière de mon BLOG APPAIRAGES ART Isabelle DALBE

© Bannière de mon BLOG APPAIRAGES ART Isabelle DALBE
CLIC SUR PHOTO → POUR ACCES à GALERIE APPAIRAGES

La carte du JE

Ma photo
BLOG ART et POESIE : OÙ VA ÉCRIRE ? — POETE — © APPAIRAGES ART

mercredi 3 mai 2017

LECTURES de «L’HIVER », recueil poésie de Julien STARCK (Poèmes) / Jean-Pierre PARAGGIO (Illustrats), Les Météores Éditions ◘ - ◘ SOUDAIN LES MÉTÉORES, Exposition des Illustrats et dessins de Jean-Pierre PARAGGIO du 2 au 7 mai 2017 / LECTURE le SAMEDI 6 MAI, GALERIE ARTIEMPO, TOULOUSE


◘ _ ◘   P A R U T I O N    ◘ _ ◘





L’HIVER, Julien Starck (Poème) / Jean-Pierre Paraggio (Illustrats),
Les Météores Éditions, 
56 pages, format 23 x 16,5 cm

Prix : 15 euros (franco de port)
Pour commander, chèque à l’ordre de :

Les Météores Éditions
6 place Auger Gaillard
81800 RABASTENS

SITE LES MÉTÉORES ►ici



* *


~   LECTURE par Isabelle DALBE   ~



°° L'HIVER °°


La Neige, L'Étoile, La Rivière, Le Feu




Jean-Pierre Paraggio, illustrat

Les yeux, dans leur flot de yeux de force superbement filtré par Julien Starck, autant que somptueusement imagé par Jean-Pierre Paraggio, nous ouvrent l'hiver avec la neige et le ferment avec le feu.

Ces yeux pêchent à la trace la neige-élan dans la giboulée double :
« […] La masse du corps / Sur le bec de l'oiseau / Sourd l'homme privé d'ailes / Sur la neige / En apesanteur / […] - Les jardins ! / Il nettoya son regard / De la neige qui tombait / Comme l'astre / D'une catapulte […] ».

L'étoile-éternité, dépêchée droit dans les yeux, tourne corps et biens :
« […] Les yeux / Vermeils, je les vois danser comme des boules / Hydrauliques au-dessus du pont / Infranchissable. / Dessous, le noir. […] Les foyers mystérieux / De la constellation du sang / Dorment dans le temps, / La nuit les couvre de travers  […]».

Dans l’œil si sain, la rivière mi-liquide se dépêche cicindèle :
« Lorsque l'entrelacs est fluide : / le roulement sourd du corps / Étendu aux dimensions du courant. / Il a les manœuvres de la distinction / Il connaît les barbelés de l'azur / Et le brin de paille du chant / Apporté par l'oiseau  […] ».



Jean-Pierre Paraggio, illustrat


Enfin, l'oeil prêche les fruits résistants du feu winter :
« […] Autre élément : le feu / Ausculté mille fois / Incompréhensible / Mesure interne / Comme une souplesse / De linge mouillé / Où se roule, se pèse, se déroule / L'ardente danse […] Ce n'est pas / Fatigue / D'être cercle / Amoncellement de figures / Mais joie / D'être / Rivière / Où bat le bruit / Du poumon / D'eau froide / Presque gelée ».



Jean-Pierre Paraggio, illustrat

Comme une flèche sortie du rayon du cœur où s'érige de tous côtés un corps : épaule contre larmes, c'est la conjuration par l'orifice du beau rouge du signe :
« Voici Diane / Délivrée de ses grèves / Libérée d'elle-même comme une langue / Amoureuse qui noie / Tous les assauts... / Elle enfonce / Les larmes qu'elle connaît / Ses ongles longs / Jusqu'à une certaine distance / Des lèvres... / L'amant ne tombe pas / Mais ploie / Dans un corps redoublé / Par l'interprétation du secret / Il dévore patiemment le silence ».



Jean-Pierre Paraggio, illustrat

La cécité peut ouvrir au regard ses yeux aux frises de paupières dans l'essaim des mains parlant, à pleine bouche, en lettres dorées par le tambour :
« […] Espace-temps / Du message / Ne pas faire le compte / Des mots » […] L'azur / Cheminée d'ocre / Aux bulles bleues / Parenthèse où l'air / Circule / Le livre disparaît / La main libre / Fais confiance à la main / Lézard fidèle qui pige / Ce qu'oiseau ne comprend pas... / La main au-dessus du nombre / La main comme une traversée / Au large  […]».

Du reste, la liberté s'ensemence dans la pulpe de la voix et des images gonflées d'envergure.

 © Isabelle Dalbe



◘ - ◘


~   LECTURE par « SURRINT  » ~

(Groupe du Surréalisme International) 


Julien Starck / Jean-Pierre Paraggio : “L’hiver”


« Esta es uno de las más bellas publicaciones que han llegado a mis manos en estos últimos meses, correspondiéndose los poemas esenciales de Julien Starck, divididos en “La nieve”, “La estrella”, “El río” y “El fuego”, con una serie deslumbrante de collages de Jean-Pierre Paraggio.
Ya anteriormente, Starck (presencia habitual en las ediciones del umbo) y Paraggio aunaron fuerzas en “Souffle continu”, un battement de paupières, pero ahora el resultado se supera con creces. La edición de Les Météores, en papel negro, realza tanto los poemas de Julien Starck, en letras blancas, como los collages, que nunca como aquí evidenciaron la inagotable riqueza imaginativa de los “illustrats” de Paraggio. […] ».

Article complet, avec photo → ici


◘ ◘



◘ _ ◘  E X P O S I T I O N  ◘ _ ◘



Jean-Pierre PARAGGIO


SOUDAIN LES MÉTÉORES

illustrats



Carton invitation


GALERIE ARTIEMPO

33 rue de la COLOMBETTE

31000 TOULOUSE


Ouverture tous les jours de 14 à 19 heures

Dimanche de 10 heures à 14 heures


LECTURE LE SAMEDI 6 MAI À 17 HEURES


RENSEIGNEMENTS : 06 84 10 61 38

jeanpierreparaggio // yahoo.fr

(A NOTER : afin de rendre l'e-mail actif,
le signe @ doit remplacer les signes / / )


→ planche d'illustrats ici


*


Julien Starck : Né en 1983 en Lorraine. Études de philosophie et d’histoire de l’art à Strasbourg puis Paris. A vécu près de la Méditerranée (Grèce, Italie), puis sous les Tropiques (La Réunion). Publie en 2013 un recueil de poèmes, L’échelle magnanime, aux éditions Le corridor bleu. Vit actuellement à Toulouse.


Jean-Pierre Paraggio est né en 1955 à Chambéry, Savoie. Vit à Toulouse depuis 2011.
• Autodidacte : Peinture, encres, dessin, collage, détournements, techniques mixtes, micro-publications. Très nombreuses expositions en France et à l'international.
• La lumière noire des Chants de Maldoror, en 1969, trace irrévocablement la faille qui le conduit aux lisières de la poésie. Il a illustré les ouvrages de plusieurs grands poètes : Pierre PEUCHMAURD ; Louis-François DELISSE ; Laurent ALBARRACIN (dont À, éditions Le Réalgar, 2017 → ici) ; Joël GAYRAUD ; Anne-Marie BEECKMAN, Jean-Yves BÉRIOU ; Christine DELCOURT ; Alexandre PIERREPONT ; Jean-Paul MARTINO ; Jean-Raphaël PRIETO & Ana OROZCO (La Belle Affaire, l'umbo, 2016) ; Benoît CHAPUT (Quelques Mots Clairs, l'umbo, 2017) ; etc.
• Animateur de la Collection de l'umbo depuis 1996 ; des Cahiers de l'umbo entre 2004 et 2010 ; de l'impromptu 2011/2014 ; de Soapbox, feuillet internet, depuis 2013.

► Galerie de ses œuvres → Site ici


VISION DANS LE CORAIL

« Cela fait bientôt trente ans que, d'expositions en publications, Jean-Pierre Paraggio offre à nos regards le festin toujours somptueux de ses images. [...] chaque nouvelle invitation s'apparente à un voyage de découverte fertile en surprises et en précieux raffinements [...] Associées à un texte, comme il arrive souvent, ces images ne sont jamais illustratives, mais toujours illuminantes. [...] Tout un monde de formes imaginées où s'entrelacent mimétiquement les trois règnes, animal, végétal et minéral et qui nous regardent depuis plus longtemps que nous les regardons. Des êtres qui nous scrutent de leurs yeux clignant entre les draperies de la nuit, dans les pulsations de la meulière et du feldspath, avec l’intensité de ce «pur esprit qui s'accroît sous l'écorce des pierres» qu’en un de ses vers dorés Nerval avait cru ressentir. [...] ».

Joël Gayraud (poète, membre du Groupe surréaliste de Paris et critique d'art) → Texte complet ici



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire