© Bannière de mon BLOG APPAIRAGES ART Isabelle DALBE

© Bannière de mon BLOG APPAIRAGES ART Isabelle DALBE
CLIC SUR PHOTO → POUR ACCES à GALERIE APPAIRAGES

La carte du JE

Ma photo
BLOG ART et POESIE : OÙ VA ÉCRIRE ? — POETE — © APPAIRAGES ART

mercredi 24 août 2016

Guy CABANEL, « 26 MARS 2016 » extraits de poèmes, Collection de l'umbo, mars 2016




Guy CABANEL « 26 MARS 2016 », avec un dessin de Robert LAGARDE, Collection de l'umbo, mars 2016, (H.C.)



TOUTE CORRESPONDANCE :

Jean-Pierre PARAGGIO
23 rue des Princes
31500 Toulouse

COURRIEL / e-mail : jeanpierreparaggio // yahoo.fr

(A NOTER : afin de rendre l'e-mail actif,
le signe @ doit remplacer les signes / / )


♦ SITE LES MINUTES de L'UMBO → ici

๑ ๑



Robert LAGARDE, dessin extrait de A L'ANIMAL NOIR
H.C. 1958, réédité en 1992 par L'Ether vague/Patrice Thierry



Rampons à cheval sur les arbres chauves, vagues sourdement éclatées dans leur épaisseur, le cratère laisse échapper de l'ombre, compacte comme un poignard, messagère, écume noire.

~ La Matière de la nuit ~


Tes yeux égratignés font peur aux filles, tes yeux striés de lèvres bleues butineuses, les filles trop nues pour endosser de telles responsabilités.

~ Hyène mangeuse de cadavres ~


Il arrive souvent, dans certaines régions hypersensibles, que le noir suinte et se colle aux émaux de la proue.

~ Le Loup est un homme pour le loup ~


Extraits de A L'ANIMAL NOIR ◘
illustré par Robert Lagarde, Chez l'auteur, 1958
réédité par L'Éther Vague – Patrice Thierry, 1992


°

L'envol du fleuve, la danse des serpents, ont la saveur du rêve d'un bambou ; l'obscurité d'un éclat blesse l'espace, et voici les nuages bleus.

~ Maliduse ~
Illustrations de Robert Lagarde, Mimi Parent et Adrien Dax, Chez l'auteur, 1961
réédité par Les loups sont fâchés éditeur,
illustrations de Robert Lagarde, Paris, 2009


°

Le coup de gong de la naissance
sur le gravier de l'inconnu,
quel est cet arbre abattu ?

Amoureuse des plages tu frisais
dans l'eau les cyprès.

Cou sculpté au rire du sabre !
Tes yeux îles d'eau,
tes pas porte-parole,
un nuit d'angles lumineux.

~ Odeur du temps in Odeurs d'amour ~
Éric Losfeld, 1969



°


Le reître

La forêt s'est couverte d'embûches, de feuilles fourchues et de traces de biches qui fuient.

~ Croisant le verbe ~
illustré par Jorge Camacho,
Éther Vague – Patrice Thierry, 1995



°

Sa cheville est-elle perforée ? A l'ombre rose
des loups, rampez, couleuvriniers.
C'est au mois de mai qu'on danse,
ganté de serpes, chaussés d'aloès.

~ Les fêtes sévères ~
illustrations de Robert Lagarde, Fata Morgana, 1970,
réédité par Les Hauts-Fonds, Brest, 2009


°

Tes oiseaux de bleu cruel
en un combat poussiéreux
traquent au cœur de l'orage,
impitoyable ciel,
ce qui palpite encore.

~ Transit in Quinquets ~
dessins de Jean Terrossian, 
L'Écart Absolu, Paris 1997

°

Les années, passions effacées,
poussières à peine
teintées de feu mourant,
peut-être un reste de mémoire
évadée d'un crâne sans lune,
flottante nuée encore,
par un songe jetée
sur une aile de fumée.

~ Le Festin de mort in L'Ivresse des tombes ~
ill. photos de Barthélémy Schwartz, 
Ab Irato, Paris, 2011


°

Rêve qui erre
dans les déhanchements,
léger comme la dentellière
frisant les nuées.
Rêve qui sort d'une tige d'iris
ou de la queue du poisson lune,
papillon bientôt.

~ Silhouettes de hasard ~
dessins de Gilles Dunant, Myrddin, 1995



°

Éblouissantes éblouies
sur des loups bleus qui lissent
le dessin de leurs seins.

~ Chants d'autres mémoires ~
dessins de Lucques Trigaut, ill. en coul,
Éditions Les Deux Corps, Rennes, 2012



°


Taureau dans sa tour nié
ou chat de trèfle triste
en os de mage noyé,
légère mort, sublime flétrissure
dans l'agreste pays contourné,
seul dans le cœur des animaux ruinés
déchirant d'un cri les cieux,
grand comme l'univers voici,
indistinct de la terre ou de l'eau,
mon propre spectre qui me broie,
indestructible et multiple sable
mais battu de tempêtes sans cesse,
griffé d'appels affolants,
caressé d'inaudibles mots,
sans regard, sans lumière bercé
dans les bras maternels d'une fleur qui meurt
très doucement sur un mirage.

~ IV in Douze constellations pour André Breton ~
dessins de Jacques Lacomblez où gravitent
Les étoiles renversées de Guy Cabanel, 
Quadri, Bruxelles, 2006

°



Guy Cabanel, « 26 MARS 2016 » quatrième de couverture,
Collection de l'umbo, mars 2016



Autres extraits des poèmes parus dans « 26 MARS 2016 »

- A L'ANIMAL NOIR (Sauterelle aux gestes d'aigle ; Le Crapaud est visqueux et venimeux ; La Salamandre brûle)
- MALIDUSE
- ILLUSIONS D'ILLUSIONS dessins de Robert Lagarde, Fata Morgana, 1983
- AU FIL DU TEMPS dessins de Gérard Lalau, Ubacs, 1992
- LE VERBE FLOTTANT illustré par Jacques Zimmermann, Quadri, Bruxelles, 2007
- LES CITÉS LÉGENDAIRES ill. de Jacques Desbiens, Ed. Sonámbula, Montréal (Québec), 2012
- DANS LA ROUE DU PAON dessins de Jacques Lacomblez, présentation de Patrice Beray, Les Hauts-Fonds, Brest, 2009
- SOLEIL D'OMBRE sur des photographies de Jorge Camacho, Quadri, Bruxelles 2009
- AU BON PLAISIR DE LA GÉANTE
- LES CHEMINS QUI ZIGZAGUENT Ed. Sonámbula, Montréal (Québec), 2013
- HOMMAGE A L'AMIRAL LEBLANC présenté par Alain Joubert, Paris, Ab irato, 2009



๑ ๑


R A P P E L



Discours solennel de François-René SIMON, 26 mars 2016, dédié à Guy Cabanel et Alain Joubert, Les Minutes de l'umbo → compte rendu ici


- ◘ - ◘ -



A PROPOS de Guy CABANEL


En 1958, à la réception de « À l'animal noir », premier recueil de Guy Cabanel, André Breton avait écrit au poète : « [...] Ce langage, le vôtre, est celui pour lequel je garde à jamais le cœur de mon oreille. C'est celui dont j'ai attendu qu'il ouvre de nouvelles communications, vraiment sans prix et comme par voie d'étincelles, entre les êtres. » (10/08/1958)

Le recueil « Maliduse » de G. Cabanel, riche et fort de son improbable bestiaire surréaliste ( MArabout, alLIgator, hydroméDUSE), édité en 1961 chez l'auteur, avec des illustrations de Robert Lagarde, Mimi Parent et Adrien Dax fut accueilli par André Breton avec un enthousiasme qui lui fit dire, s'adressant à Joyce Mansour, en août 1961 : « [...] le texte – poétique - est des plus beaux. La poésie surréaliste, c'est vous, Jean-Pierre Duprey et Guy Cabanel ». (28/08/1961)

En 1967, dans la revue surréaliste, L'Archibras, Jean Schuster sera tout autant élogieux « Guy Cabanel détient à mes yeux les clés du langage absolument moderne. Je ne doute pas qu'il ait trouvé quelques-uns des secrets qui introduisent à l'alchimie du verbe ».

► Aller plus loin à propos de Guy Cabanel → ici


- ◘ -


RAPPEL PUBLICATIONS 

dans la COLLECTION de L'UMBO


Guy CABANEL, CENT HAÏKUS, Les Dédicaces de Maliduse, Collection de l'umbo, Série Passage du Sud-Ouest, 5 euros (port compris) → compte rendu ici


Guy Cabanel (poèmes) & Georges-Henri Morin (dessins), LES ESQUILLES « Mais Lesquelles ? », Collection de l'umbo, Série Passage du sud-ouest, 6 € (port compris) → compte rendu ici


Guy CABANEL, EN VISITE CHEZ LI TS'ING TCHAO parmi les fleurs du cannelier, Série PASSAGE du SUD-OUEST, COLLECTION de L'UMBO, 5 euros (port compris) compte rendu ici
Poèmes de Li Ts'ing Tchao (ou Li Qingzhao 1083 – 1151 env., dite Dame Li, remarquable poète chinoise de l’époque de la dynastie Song) translatés par Guy Cabanel.


COMMANDE ET TOUTE CORRESPONDANCE :


Jean-Pierre PARAGGIO
23 rue des Princes
31500 Toulouse

COURRIEL / e-mail : jeanpierreparaggio // yahoo.fr

(A NOTER : afin de rendre l'e-mail actif,
le signe @ doit remplacer les signes / / )


SITE LES MINUTES de L'UMBO → ici


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire