© Bannière de mon BLOG APPAIRAGES ART Isabelle DALBE

© Bannière de mon BLOG APPAIRAGES ART Isabelle DALBE
CLIC SUR PHOTO → POUR ACCES à GALERIE APPAIRAGES

La carte du JE

Ma photo
BLOG ART et POESIE : OÙ VA ÉCRIRE ? — POETE — © APPAIRAGES ART

mardi 29 septembre 2015

Laurent ALBARRACIN, Mon étoile terreuse, dessins de Jean-Gilles Badaire, Editions Circa 1924


Mon étoile terreuse, de Laurent Albarracin (avec cinq dessins de Jean-Gilles Badaire), 8 pages - 11.0x11.0 cm, 7 euros → ici 


Editions Circa 1924
1 rue Jacques Mawas
75015 Paris
Tél 33 1 44 19 76 95

E-mail : info//circa1924.com
(COURRIEL/MAIL : remplacer // par le signe @)




Après son précédent livre « HERBE POUR HERBE » (Éditions Dernier Télégramme) aux images en grands fichiers poétiques ( Article → ici), Laurent Albarracin nous offre un séduisant récit gravitant autour de l'invention indispensable et incontournable d'une « étoile terreuse » attitrée.

« […] Rien ne pousse vraiment sur mon étoile terreuse, ou plutôt n'y pousse qu'une vague poussée, justement, une envie floue et molle, informulée, mais présente comme sont présentes les choses qui sont. Car mon étoile terreuse est essentiellement approximative. Je ne vois guère que la notion d'approximation pour l'approcher, pour en donner l'idée la plus nette que je puisse faire. »

Dans cet ouvrage du poète, bat la même veine de construction en ''choc métaphysique'' que celle animant deux de ses ouvrages antérieurs : « Le poirier » (Collection de l’umbo, 2012 Article ici) et « Le citron métabolique » (Éditions, Le Grand os, 2013 Article ici ).

« Ne croyez pas qu'elle soit purement allégorique. Je l'ai dit : c'est une véritable étoile terreuse. Étoile terreuse, elle l'est physiquement. C'est aussi très concret cette affaire-là. Elle a même des dimensions, figurez-vous, mon étoile. Certes ce sont des dimensions variables, et nombreuses, et contrastées. En fait elle a autant de dimensions que de branches, mon étoile terreuse. L'une d'elles s'étend sur environ quatre mille mètres devant le seuil de ma maison. […] ».

Les agréables dessins, en deux tons fondus, du peintre Jean-Gilles Badaire (ci-dessous : note de présentation de l'artiste par l'éditeur), illustrent cet étonnant et beau texte de Laurent Albarracin, imprimé sur les pages accordéon d'un ouvrage aux dimensions à l'éclairage tellement autre.

Isabelle Dalbe


♒ ♒


Laurent Albarracin est né à Angers en 1970. Depuis 1995 il est installé en Corrèze où il fait la connaissance du poète Pierre Peuchmaurd, rencontre et amitié qui auront été marquantes. Il a publié des recueils de poésie aux éditions Flammarion, Rougerie, Dernier Télégramme et d'autres encore. Il anime les éditions Le Cadran ligné et tient une chronique de poésie sur le site de Pierre Campion, « À la littérature ».

Le peintre Jean-Gilles Badaire, né à Bourges en 1951, est le créateur d'une oeuvre très personnelle maintes fois exposée. Ses collaborations avec de nombreux écrivains tels que Salah Stétié ou Blaise Cendrars ont fait de lui un artiste très apprécié du monde littéraire.

*

« Je possède une étoile terreuse. Oui, une étoile terreuse. Une véritable étoile terreuse. Un très beau spécimen d'étoile terreuse. Qu'est-ce qu'une étoile terreuse ? Ah, c'est difficile à décrire à ceux qui n'en possèdent pas. Qui n'en ont pas et qui, donc, n'en ont pas non plus l'idée. Disons que c'est une étoile, qui a, si vous voulez, l'exact éloignement des étoiles, forcément, mais qu'elle est terreuse. »

Laurent Albarracin, extrait


♒ ♒

~ NOTE DE LECTURE ~

de Florence TROCMÉ


Laurent Albarracin : Mon étoile terreuse


Un court texte publié par Circa 1924, Mon étoile terreuse, un peu mystérieux, attachant. Quelle est cette étoile terreuse, n’est-ce pas un oxymore, ou alors la représentation de ce que nous sommes, mélange de terre et de lumière ?

« C’est un peu mon objet magique, mon odradek, mon aleph à moi, cette étoile. Dès que je la touche, dès que je pose le doigt dessus, elle éclate, elle explose comme un bouton relié à toutes les commandes contradictoires de l’univers. Pierre gonflée comme braise de tous les vents qui l’attisent. Clef où affluent tous les claquements de porte. […] ».

F. Trocmé, 23 juillet 2015, Site Le Flotoir

♒ ♒

A propos de Laurent ALBARRACIN



回  Biographie, Bibliographie → ici



  Ses derniers ouvrages :


• Le Citron métabolique, Le Grand os, Toulouse, 2013 → compte rendu ici

• Les Oiseaux, photomontages de Maëlle de Coux, Éditions des Deux Corps, Rennes, 2014 → compte rendu ici

• Fabulaux, dessins de Diane de Bournazel, Éditions Al Manar, Paris, 2014 → compte rendu ici

• Le Déluge ambigu suivi de Col des signes, frontispice de Jean-Pierre Paraggio, Pierre Mainard éditeur, Nérac, 2014 → compte rendu ici

• Herbe pour herbe, Dernier Télégramme, Limoges, 2014 → compte rendu ici


  Sa chronique de poésie → ici



  Ses Éditions LE CADRAN LIGNÉ → Site ici


LE CADRAN LIGNÉ, 
« ÉDITEUR, AFFINITÉS ÉLECTIVES » 

Entretien de Philippe SAVARY avec Laurent ALBARRACIN, LE MATRICULE DES ANGES, septembre 2015 → compte rendu ici


► PARUTIONS SEPTEMBRE 2015 :

• Christian DUCOS, DANS L'INDIFFÉRENCE DE L'ARBRE, Septembre 2015, Éditions Le Cadran Ligné → compte rendu ici

• Alain ROUSSEL, UN SOUPÇON DE PRÉSENCE, Septembre 2015, Éditions Le Cadran Ligné → compte rendu ici


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire