© Bannière de mon BLOG APPAIRAGES ART Isabelle DALBE

© Bannière de mon BLOG APPAIRAGES ART Isabelle DALBE
CLIC SUR PHOTO → POUR ACCES à GALERIE APPAIRAGES

La carte du JE

Ma photo
BLOG ART et POESIE : OÙ VA ÉCRIRE ? — POETE — © APPAIRAGES ART

mardi 8 septembre 2015

Joël GAYRAUD, VISION DANS LE CORAIL, à propos de l'exposition des œuvres de Jean-Pierre PARAGGIO, SEIX (Ariège), été 2015



Jean-Pierre Paraggio, collage, 2013.
Source photo : catalogue de l'exposition 
de J-P Paraggio, Seix (Ariège, 2015)




VISION DANS LE CORAIL



Cela fait bientôt trente ans que, d'expositions en publications, Jean-Pierre Paraggio offre à nos regards le festin toujours somptueux de ses images. Or, comme au grand banquet de la vue, la même table ne saurait être mise une fois pour toutes, chaque nouvelle invitation s'apparente à un voyage de découverte fertile en surprises et en précieux raffinements. Le négligé simple, flottant, presque nu des premiers dessins s'est bien vite étoffé et creusé tout à la fois, délivrant des transes végétales, des yeux crustacés, des rêves dansants d'entomologiste. Le trait s’est ramifié, divisé, vacuolisé à la manière d'un processus incessant de diversification organique. Comme dans l'évolution des espèces, à d’incertains moments se produit la féconde rupture d'équilibre. Dès lors, tout l’impossible est permis. Les soulèvements de la morphogenèse appellent les fastes de la couleur, le dessin se fait peinture, la courbe protéiforme s'annexe le bec de l'oiseau, le doux museau du mammifère, l'inqualifiable figure humaine. Et le libre jeu de l'interprétation dévoile alors, de Lewis Carroll à Billie Holiday, la plus sûre galerie de portraits.

Par ailleurs, Jean-Pierre ne craint pas de puiser à pleines mains dans les images toutes prêtes qui l’attendaient depuis toujours. Les techniques du découpage, du montage et de l'assemblage ont si peu de secrets pour lui qu'il paraît même qu'il a inventé quelque tour de main de son cru, qu'il se garde bien de divulguer au profane. Il en profite pour nous configurer sans en avoir l'air des sous-bois et des étangs très inattendus et très admissibles. La nature est là comme chez elle et le collage aux trouvailles heureuses va se muer en appel à la transvaluation poétique. Associées à un texte, comme il arrive souvent, ces images ne sont jamais illustratives, mais toujours illuminantes. C'est sans doute pour cette raison qu'elles me font depuis longtemps penser aux merveilleuses planches d'Ernst Haeckel dans Les Formes artistiques de la nature, cet ouvrage qui a tant fait pour libérer l'inspiration au début du XXe siècle. Radiolaires, madrépores, zoophytes, actinies, anthozoaires, diatomées, ceinture de Vénus, oursins fleurs qui se camouflent au creux des récifs coralliens, je les vois apparaître comme en filigrane dans les dessins et les peintures de Jean-Pierre Paraggio. Tout un monde de formes imaginées où s'entrelacent mimétiquement les trois règnes, animal, végétal et minéral et qui nous regardent depuis plus longtemps que nous les regardons. Des êtres qui nous scrutent de leurs yeux clignant entre les draperies de la nuit, dans les pulsations de la meulière et du feldspath, avec l’intensité de ce «pur esprit qui s'accroît sous l'écorce des pierres» qu’en un de ses vers dorés Nerval avait cru ressentir.

Joël Gayraud


Texte paru dans la catalogue de l'exposition ” Et la lune, comment tient-elle? ” de Jean-Pierre Paraggio à Seix (Ariège), été 2015.

A PROPOS de Joël GAYRAUD : POÈTE ; ESSAYISTE ; TRADUCTEUR ; CRITIQUE D'ART → PLUS ICI






Exposition Jean Pierre PARAGGIO :
27/07/2015 - 09/08/2015
” Et la lune, comment tient-elle? ”

Dans le cadre des « Estivales Lagorre » à Seix (Ariège).
Peinture, encres, dessin, collage, détournements, 
techniques mixtes.


◘ Jean-Pierre Paraggio est né en 1955 à Chambéry, Savoie. Vit à Toulouse depuis 2011.
• Autodidacte et dilettante : Peinture, encres, dessin, collage, détournements, techniques mixtes, micro-publications.
La lumière noire des Chants de Maldoror, en 1969, trace irrévocablement la faille qui le conduit aux lisières de la poésie : campe sur la frontière, la poésie n'existe peut-être pas, mais l'autre monde est là, sur le champ sublime qui oppose l'Absurde et le Merveilleux.
• Animateur de la Collection de l'umbo depuis 1996, des Cahiers de l'umbo entre 2004 et 2010 à Annemasse, puis de l'impromptu 2011/2014 à Toulouse.
• Soapbox, feuillet internet, est né en 2013 (Derniers N° → ici)

◘ CHEMINEMENT ARTISTIQUE de Jean-Pierre PARAGGIO → ICI


◘ GALERIES DE SES ŒUVRES → ICI



On complétera ces informations en consultant "Les Minutes de l'umbo" → ICI



Jean-Pierre PARAGGIO
23 rue des Princes
31500 Toulouse


Toute correspondance :
jeanpierreparaggio // yahoo.fr

(A NOTER : afin de rendre l'e-mail actif,
le signe @ doit remplacer les signes / / )



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire