© Bannière de mon BLOG APPAIRAGES ART Isabelle DALBE

© Bannière de mon BLOG APPAIRAGES ART Isabelle DALBE
CLIC SUR PHOTO → POUR ACCES à GALERIE APPAIRAGES

La carte du JE

Ma photo
BLOG ART et POESIE : OÙ VA ÉCRIRE ? — POETE — © APPAIRAGES ART

samedi 19 juillet 2014

REVUE LE BATHYSCAPHE N°10, PRINTEMPS 2014, ÉDITIONS SEULS MAîTRES À BORD ET L'OIE DE CRAVAN




Couverture Le Bathyscaphe 10, © Dessin de Kyler Martz



╔╗╔╗


CATALOGUE ET TOUTES INFORMATIONS

sur le site LE BATHYSCAPHE

site en français → ici
site en anglais → ici


◘ ABONNEMENT :

→ A l'unité : 7 euros (ou 7 piastres, ou 7 american dollars )
→ 4 numéros : 25 euros (ou 25 piastres ou 25 américan dollars )
→ soutien : 50 euros (ou 50 american dollars)


LE BATHYSCAPHE

5545, rue Saint-Dominique
Montréal, Québec
H2T 1V5, CANADA


COURRIEL / e-mail : le.bathyscaphe // gmail.com

(A NOTER : afin de rendre l'e-mail actif,
le signe @ doit remplacer les signes / / )


◘ Adresses des points de distribution : À Montréal ; Rimouski ; Québec ; Bruxelles ; Liège ; Lausanne ; Northampton (Massachusetts) → ici


◘ Distribution en FRANCE :

~ À Paris :
• Librairie Vendredi 67, rue des Martyrs, Paris 9
• Librairie Anima 3, rue Ravignant Paris 18
~ À Marseille :
• Le lièvre de Mars 21, rue des 3 mages 13001 Marseille
~ À Bordeaux :
• La Machine à lire Place du Parlement 33000 Bordeaux
~ À Lyon :
• Librairie Point d'encrage 73, rue Marietton 69009 Lyon

◘ Achat en ligne sur le site Le Pressier.



╔╗╔╗


S O M M A I R E


Au sommaire du numéro 10 de cette élégante revue culturelle, paru en juin 2014 : toujours de passionnants articles de grande qualité (Thèmes : poésie, écriture, musique, art, chroniques sur divers sujets, jeu, etc). Les uns en français, les autres en anglais avec diverses illustrations : dessins, collages, photos.



₪₪ TEXTES EN FRANÇAIS



~ Bérengère COURNUT ~


ÉDITO

DES PROFONDEURS AUX MERVEILLES AÉRIENNES :
LA FOLLE AMBITION DES REVUES


« C'est bien connu : au Bathyscaphe, on défend une certaine idée de lenteur efficace. Par exemple, on est plusieurs à toujours remettre à plus tard la rédaction de nos articles. Pourquoi ? Eh bien parce qu'on a ainsi toujours l'espoir d'en savoir un peu plus sur notre sujet. […] Dans mon cas, cette fièvre commence dès le choix du sujet. J'ai le temps d'en envisager quatre ou cinq, […] avant de me décider à écrire quelque chose, bon sang, qui ne laissera peut-être pas le lecteur pantois, mais qui, à tout le moins, fera honneur à son goût éclectique, celui qui l'a porté vers une revue comme la nôtre.

Qu'est-ce-que j'appelle une « revue comme la nôtre » ? Eh bien, tout à la fois un bel objet et un organe mystérieux issu des profondeurs. C'est du moins ce qu'on a l'habitude de dire. […]

Mené par un collectif ihiérarchique (ce qui ne veut pas dire désorganisé), Le Bathyscaphe est une publication sans publicité ne craignant pas de brouiller les frontières linguistiques et de décloisonner les aires culturelles. Petit à petit, l'air de rien, il s'est constitué en tribune internationale où de gentils observateurs du monde occidental, n'ayant rien d'autre à gagner que le plaisir de participer à l'aventure collective, viennent partager une opinion, une réflexion ou une belle découverte. Personnellement, je n'ai aucune autre ambition que de témoigner d'un regard, le mien, et surtout de l'effort de compréhension qui l'accompagne, face à certaines expériences (de lecture, de voyage, notamment). C'est beaucoup et bien peu à la fois. Beaucoup pour moi, car cela m'oblige à mettre de l'ordre dans mes idées, mes sensations, mais bien peu au regard de ce que pourrait être l'enquête d'un journaliste, l'analyse d'un expert ou l'œuvre d'un artiste sur le même sujet.

À moins qu'une revue comme Le Bathyscaphe nous permette d'être collectivement un peu tout ça à la fois. Pas nécessairement journalistes, experts ou artistes à proprement parler, mais du moins artisans de nos propres vues. Amateurs, diront certains ; explorateurs diront les autres. Soucieux d'offrir en tout cas un panorama d'intérêts sincères, vibrants, ne dépendant d'aucun autre type d'intérêts, par exemple financiers. Le Bathyscaphe ne vit pas seulement d'air pur et d'eau salée (pour atteindre la ligne de flottaison à chaque remontée, notre comité de pilotage met régulièrement la main à la poche), mais il ne dépend pas d'un modèle économique où le profit aurait le plus gros mot à dire. Une revue comme la nôtre est un espace de parole plus libre que la plupart des modèles économiques dominants qui, eux, exigent une « cible » bien déterminée, confinant parfois les lecteurs dans d'effroyables « niches » et contenant en tout cas des sujets de commande, supervisés par un rédacteur en chef ou je ne sais quel « patron ». Rien de tel au Bathyscaphe et dans la plupart des revues du même genre, dont la survie dépend avant tout de l'enthousiasme et de la ténacité qu'y mettent leurs créateurs et leurs contributeurs. […] » B. Cournut, extraits

REVUE : Présentation par B. Cournut de la revue Mirabilia (dirigée par Anne Guglielmetti, cofondatrice de la revue et écrivain) et tout particulièrement du N°4 consacré aux oiseaux : «  Revue fort différente (du Bathyscaphe) mais relevant du même type de richesse collective et de multiplicité des points de vue » ; Annonce de la mise en place d'une nouvelle formule pour le prochain numéro de la revue Le Bathyscaphe.


RAPPEL : SOMMAIRE (dont Enquête sur 'Le Merveilleux' ) de la revue MIRABILIA N°1 → ici ce sur blog



~ Joël GAYRAUD ~


INSTANTANÉS CRÉTOIS


«  Le célèbre disque de Phaistos, cette énigmatique gidouille minoenne gravée de pictogrammes indéchiffrables trente-six siècles avant la naissance du père Ubu, ne m'était connu, que par les reproductions qu'en donnent les livres d'art ou les cartes postales. Lorsque j'ai pu voir l'original au musée d'Héraklion, la perception anticipatrice que j'en avais jusqu'alors a été déçue : je me l'étais imaginé beaucoup plus grand, et surtout je ne le voyais pas si terne. La reproduction photographique avait indéniablement embelli l'objet représenté, lui prêtant de fausses couleurs, et, par le fait même de le reproduire, lui avait conféré, par une sorte d'excédent perceptif, une dimension imaginaire bien supérieure à sa taille réelle. Plus que d'un véritable embellissement, il faudrait parler plutôt d'un embourgeoisement, que la reproduction mécanisée, de par son caractère nécessairement plébéien, accomplit par ricochet sur l'objet unique, comme pour se faire excuser ; et, comme pour tout objet d'art abrité dans un musée ou une galerie, cette opération est d'autant plus facile qu'il se dérobe à nos regards, ce qui revient à le rendre ontologiquement absent. En cela la photographie se substitue totalement à l'œuvre reproduite, dont on ne peut dire qu'elle fait l'objet d'une simple représentation comme c'est le cas lorsque l'original est familier ou demeure accessible, et dès lors on devrait parler plutôt ici de surreprésentation.
Quoi qu'il en soit, deux heures plus tard, en sortant du musée, mon regard qui flottait distraitement sur les étalages de cochonneries destinées aux touristes fut attiré par d'innombrables reproductions en trois dimensions du disque de Phaistos. Je m'approchai et, sans trop de surprise, constatai qu'aucune de ces copies n'était fidèle à son modèle. Aucune ne lui restituait son aspect de terre cuite grisâtre, mais toutes se rengorgeaient d'un lustre flatteur ; plus encore, elles se laissaient « décliner » en couleurs différentes, du brun cuir au noir de lave en passant par le vert, comme s'il se fût agi d'un disque de bronze ; et elles étaient de dimensions variables, toujours plus grandes, et jusqu'à deux fois, que l'original, ce qui permet assurément d'en jeter davantage dans la vitrine aux horreurs d'un living-room. » J. Gayraud, extraits


REVUE : L'illustration du fétichisme religieux dans la cathédrale Saint-Tite d'Héraklion ; L'épitaphe sur la tombe de Nikos Kazantzákis (« romancier national crétois, auteur de l'admirable Alexis Zorba ») reproduisant les propos d'Alexis Zorba.



~ ET AUSSI ~


À découvrir dans la Revue


~ Hélène FRÉDÉRICK, UN PAPILLON SUR UN SANDWICH (Thème Musique)

~ Daniel CANTY, CLEPSYDRE, La société des grands fonds 10

~ David CLERSON, DES ÉCHECS FABULEUX (Thème lenteur & aventure)

~ Pierre ROTHLISBERGER, DÉJÀ VU

~ Maxime CATELLIER, 4 AM MAKE LOVE TO ME, à propos du livre : « The Lines of My Hand (les lignes de ma main) » du photographe américain d'origine suisse Robert Frank.

~ Jacques DESBIENS, TRAITER DU TRAIT (Secrets techniques)

~ Barthélémy SCHWARTZ, Benjamin PÉRET, LE SURRÉALISTE AUX BELLES CRAVATES (Partie 3. Rage)

~ Hermine ORTEGA, LES SECRETS DE SAINT-VIATEUR EST (MONTRÉAL)

~ Les COLEMAN (1945-2013) : aphorismes → « La seule différence entre les mots est qu'ils s'épellent différemment » L.C

~ Thierry HORGUELIN, JEU « LES NOMS COUPÉS »



₪₪ TEXTES EN ANGLAIS



~ Joseph BALICKI, ANOTHER MERRY THANKSGIVING

~ Byron COLEY & Thurston MOORE, BLABBERMOUTH LOCKJAW 10 (Poésie)

~ Romy ASHBY, OUT WALKING WITH HONEY (New York City)

~ Setrak MANOUKIAN, MOBILE IN SHIRAZ

~ Tosh BERMAN, IMAGINARY PARIS VOL.2 – WHY I DO WHAT I DO (La France depuis les États-Unis)

~ Valerie WEBBER, NOT BORN 'THAT WAY'



₪₪ A R T



~ Kyler MARTZ, Dessin couverture REVUE 10 → voir ci-dessus

~ Romy ASHBY, Photo : Cute old geezers at the car wash

~ Maïcke CASTEGNIER, Dessins

~ Maxime CATELLIER, Photo

~ Jacques DESBIENS, Dessin

~ Julie DOUCET, Collage

~ Barthélémy SCHWARTZ, B.D

~ Geneviève CASTRÉE, Dessins « Étoiles de mer »

~ Norman RUBINGTON, Collages



₪₪ PUBLICATIONS RÉCENTES

DES COLLABORATEURS DU BATHYSCAPHE



◘ ◘ AUX ÉDITIONS L'OIE DE CRAVAN :


~ Joël GAYRAUD, Passage public, 2012
~ Thierry HORGUELIN, Choses vues, 2012
~ Thierry HORGUELIN, La Nuit sans fin, 2012
~ Bérengère COURNUT, Schasslamitt, Attila & L 'Oie de Cravan, 2012
~ Maxime CATELLIER, Perdue, 2013
~ Bérengère COURNUT, Wendy Ratherfight, 2014
~ Julie DOUCET, Fantastic Plotte, 2014

CATALOGUE ET TOUTES INFORMATIONS
sur le site de L'Oie de Cravan → ici

COURRIEL / e-mail : lentement // oiedecravan.com

(À NOTER : afin de rendre l'e-mail actif,
le signe @ doit remplacer les signes / / )



◘ ◘ AUX AUTRES ÉDITIONS : voir revue




╔╗╔╗╔╗


R A P P E L




• SOMMAIRE du N° 5 consultable → ici
• SOMMAIRE du N° 6 consultable → ici
• SOMMAIRE du N° 7 consultable → ici
• SOMMAIRE du N° 8 consultable → ici
• SOMMAIRE du N° 9 consultable → ici






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire