© Bannière de mon BLOG APPAIRAGES ART Isabelle DALBE

© Bannière de mon BLOG APPAIRAGES ART Isabelle DALBE
CLIC SUR PHOTO → POUR ACCES à GALERIE APPAIRAGES

La carte du JE

Ma photo
BLOG ART et POESIE : OÙ VA ÉCRIRE ? — POETE — © APPAIRAGES ART

samedi 12 octobre 2013

SOAPBOX N°3, Feuillet de l'Umbo, Poésie, Art, Humeur - Septembre 2013

Ce feuillet, paraissant « au gré des humeurs » de la rédaction donc irrégulièrement, est un soupir de l'umbo.





Owen Jones, dessin, 1856



Soapbox n°3

«...mais le temps ne m’oublie pas.»*


*« Et j’oublie le temps, mais le temps ne m’oublie pas. » Annie Le Brun




Envoi sur demande

de ce feuillet « d'amour, d'effroi, de mousse et d'humeur »


TOUTE CORRESPONDANCE :
Jean-Pierre PARAGGIO
23 rue des Princes
31500 Toulouse



R A P P E L :
Le Numéro 1 est paru en juin 2013  → voir ici
Le Numéro 2 est paru en août 2013 → voir ici





S O M M A I R E


SOAPBOX N°3




POÉSIE – ÉCRITURE – HUMEUR – ETC ... ◘



~ Louis-François Delisse ~


PUISSANCE DE LA CENSURE

Une indignation de Louis-François Delisse à propos de la censure du Journal de Route du nigérien Damouré Zika (infirmier et adjoint de Jean Rouch à la caméra et aux scenarii de ses meilleurs films).

«  [...] je suis resté dans l’ignorance absolue du Journal de Route du nigérien Damouré Zika [...] publié pourtant dans la nouvelle Nouvelle Revue Française (NRF) pendant mes années à Niamey ; aucun de mes amis pourtant entichés des auteurs de la NRF ne m’en parlait. Et je connaissais Damouré, par son fils, bon élève de ma classe [...] Mais dans mon programme de littérature africaine enseignée à Zinder à partir de 1970, je n’ai rien mis de Damouré Zika ! [...] C’est un nigérien qui m’a fait connaître ce Journal de Route de Damouré Zika, réédité par Mille et une nuit, un chef d’oeuvre de l’oralité, en 2007, mais dont je n’avais pas vu une seule ligne avant ce jour ! [...] » 
L.F.D., Charles Foix, Ivry-sur-Seine, 2013.

Damouré Zika, Journal de Route, édition établie par Eric Dussert aux Mille et une nuit, 2007.



°



Malgré « deux colonnes dans le Monde littéraire » suscité par Soleil total, cet ouvrage lui valant aussi l'admiration de René Char et Henri Michaux, Louis-François Delisse a pourtant connu, également, une période de censure sur laquelle il s'exprime dans SOAPBOX N°3.

۞ Louis-François Delisse, Soleil total, éditions G.L.M., 1960. Cette édition est toujours disponible.


°

Autres ouvrages plus récents de Louis-François Delisse : 
□ Aile, elle, une anthologie des poèmes écrits en Afrique (« mon « livre nègre » composé de neuf recueils écrits au Niger »), Le Corridor bleu.
□ Choix de poésies amoureuses des Touaregs par Louis-François Delisse, Le Corridor bleu, 2007 .










~  Bessompierre  ~ 


LA VALISE MEXICAINE 

« Le Manuscrit trouvé à Saragosse est une fiction écrite par le comte de Potocki qui relate des histoires extraordinaires découvertes dans une malle dont l’origine est ancienne et inconnue. 

[...] 

A qui sont adressés ces messages, ces pensées, ces récits, placés dans des bouteilles jetées à la mer, cachés dans de vieilles malles, des coffres ou des jarres, scellés parfois dans des murs, à l’abri même d’études de notaire, abandonnés à la course du temps et dont les destinataires lorsque le hasard les désignent sont tout à fait aléatoires ? 

Le geste est bien sûr sous-tendu par l’idée qu’un passant, un pêcheur, un archéologue trouvera le message et en fera bon usage. [...] 




[...] Monsieur le Temps, dans sa grande pelisse et avec sa grosse main chaude, prend le message et après l’avoir caché dans la doublure de son manteau s’en va lentement le porter vers une destination que lui seul connaît, à l’exception des rêveurs et des innocents, en tapotant paternellement sur l’épaule de l’inquiet qui le lui a remis.

Et c’est peut-être ce qui est arrivé à la valise mexicaine lorsque le photographe Robert Capa voulant préserver des milliers de négatifs photo de la guerre d’Espagne en 1939 devant l’avancée des troupes franquistes les a remis à une main amie et qui nous ont été rendus quelques 70 ans après sans avoir été jamais vus par quiconque ni développés, enfermés dans les trois boîtes correspondant à leurs trois auteurs, Gerda Taro, Chim, Robert Capa. [...] » 
Bessompierre

SOAPBOX N°3 : suite de la longue aventure de la valise mexicaine, de son contenu, de son intérêt documentaire, de son 'exploitation'.




~ Ildefonso Rodríguez ~


DISOLUCIÓN DEL NOCTURNO


« À la façon du rêve, l’écriture enveloppe de peaux son objet, le déguise, le stratife. L’auteur-lecteur d’un tel texte devra pratiquement se transformer en paléographe, exposer en pleine lumière des restes déjà quasi oubliés d’une langue qui eut un jour sa propre vie. Ce livre a poussé comme une demeure familiale au cours des années, avec des rajouts, de nouvelles chambres. Uni fraternellement avec un autre livre, Son del sueño (Musique du rêve), c’est une grande dérive, le noeud inextricable de ce qui hantait alors mes nuits. L’écheveau des rêves comme autobiographie, ou le simple plaisir du retour sur les scènes d’autrefois (en dépit de la mise en garde de Delfn Prats : « Ne retournes pas là où tu fus heureux »). Avec des adhérences ici et là, une causerie lors d’une réunion de psychanalystes, des annotations dans le « nocturnier », les flms racontés dans El signo del gorrión (Le signe du moineau). Livre de greffes, hybride, qui se dresse parfois comme un poteau totémique aux nombreuses entailles, avec de plus en plus de visages, de silhouettes, d’événements, polymorphe ; d’autres fois dégradé, sylve de lectures variées, un embrouillamini, un drôle de feuilleton. [...] » extraits 4ème de couverture traduit par Martine Joulia & Jean-Yves Bériou

SUITE de la présentation de l'ouvrage de Ildefonso Rodríguez dans SOAPBOX N°3.
Ildefonso Rodríguez, DISOLUCIÓN DEL NOCTURNO, ediciones amargord, colección transatlántica, Madrid, 2013




ART ◘



~ Owen JONES, dessin, 1856 → ci-dessus : en ouverture du feuillet SOAPBOX N°3


~ Jean-Pierre PARAGGIO, collage, 2013 → ci-dessous



Jean-Pierre Paraggio, Fâcheries, brouilles et querelles !  
Collage, 2013



◘ Beau Site de Jean-Pierre PARAGGIO, avec de nombreuses galeries (ses dessins, peintures, encres, collages, gravures ont fait l'objet de nombreuses expositions personnelles à Paris : notamment à la Galerie de l'Usine, à Toulouse, à Genève et expositions collectives tant en France qu'à l'international : Pays-Bas, Chili, Suisse, Portugal, Prague) → ICI

Les diverses facettes de l'oeuvre de Jean-Pierre Paraggio sont présentes dans les ouvrages de nombreux poètes publiés :
~ soit par l'umbo : Pierre Peuchmaurd, dont entre autres : LA NATURE CHEZ ELLEICI ; Anne-Marie Beeckman ; Joël Gayraud : CLAIRIÈRE DU RÊVEICI ; Laurent Albarracin : LE DÉLUGE AMBIGU → ICI ; Jean-Yves Bériou (voir CI-DESSOUS) ; Louis-François Delisse : MÉLANGE FUNÉRAIREICI ; Olivier Hervy (voir CI-DESSOUS) ; Marie-Dominique Massoni ; Christine Delcourt ; Alexandre Pierrepont ; Abdul Kader El Janabi ; Sami Sahli ; etc. ► VOIR SITE DE L'UMBO → ICI


~ soit par d'autres éditeurs : Cadex, avec les lettrines de l'artiste illustrant un ouvrage de Pierre Peuchmaurd «Encyclopédie cyclothymique» ; Les Hauts-fonds, avec des gravures de l'artiste accompagnant les poèmes de René Crevel « Elle ne suffit pas l'éloquence ».



◘   RAPPEL ET ANNONCE  ◘


Jean-Pierre PARAGGIO est Éditeur de l'Umbo et de l'Impromptu, bulletin de l'Umbo.

Le feuillet SOAPBOX N°3 rappelle et annonce :


~ COLLECTION de L'UMBO 

  Série Passage du sud-ouest ~



♦ SITE DE LA COLLECTION de L'UMBO → ici


~ Roberto San Geroteo, Je t’emmènerai en enfance, suivi de Matin au corbeau, janvier 2012. (5 €) → ici
~ Laurent Albarracin, Le Poirier, illustré par Pierre Bessompierre, février 2012. (5 euros) → ici
~ Olivier Hervy, Revue, frontispice de Jean-Pierre Paraggio, avril 2012. (5 €) → ici
~ Jean-Yves Bériou, Le Sanglier étourdi par la tombée du jour , septembre 2012. (5 €) → ici
~ Georges-Henri Morin, Les Lits clos, poèmes et dessins de l’auteur, septembre 2012. (5 €) → ici
~ Guy Cabanel, Haïkus, décembre 2012. (5 €) → ici
~ Ana Tot, L’amer intérieur, décembre 2012. (4 €) → ici
~ Jean-Yves Bériou & Jean-Pierre Paraggio, Et on s’en va, février 2013. (8 €) → ici
~ Louis-François Delisse, À Gombo, enterrée au cimetière de Thiais depuis le 3 janvier 2011, avec quatre stèles de J.-P. Paraggio, février 2013. (8 €) → ici
~ Guy Cabanel & Georges-Henri Morin, Les Esquilles, Juin 2013. (6 €) → ici
~ Jacques Abeille, L’Origine des images, Juin 2013. (4€) → ici






« (…) c’est toujours de l’immanence cachée, mais clignotante, scintillante, qui fait signe et qui se dévoile quand elle veut et … quand vous pouvez. » Pierre Peuchmaurd, 2004.



~ PARUTION de L'IMPROMPTU N°11 ~



L'impromptu est un bulletin de l'umbo. De conception soignée, il présente, au fil des parutions, parfois des auteurs méconnus, mais surtout d'actuels noms remarquables de la poésie, associés à des illustrateurs de qualité ( peintures, encres, dessins, collages, graphites, photos, assemblages, etc ).


L'IMPROMPTU N°11 : envoi contre 3 euros.


► LES PRÉCÉDENTS IMPROMPTUS N°9 et N°10 → ici




TOUTE COMMANDE ET CORRESPONDANCE :

Jean-Pierre PARAGGIO
23 rue des Princes
31500 Toulouse







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire