© Bannière de mon BLOG APPAIRAGES ART Isabelle DALBE

© Bannière de mon BLOG APPAIRAGES ART Isabelle DALBE
CLIC SUR PHOTO → POUR ACCES à GALERIE APPAIRAGES

La carte du JE

Ma photo
BLOG ART et POESIE : OÙ VA ÉCRIRE ? — POETE — © APPAIRAGES ART

samedi 6 juillet 2013

Jacques ABEILLE, L'ORIGINE DES IMAGES, COLLECTION de L'UMBO, Juin 2013






Jacques ABEILLE, « L'ORIGINE DES IMAGES », illustrations : signes relevés sur les parois de la Vallée des Merveilles, Collection de l'umbo, Série Passage du sud-ouest, juin 2013. 4 (port compris).


COMMANDE ET TOUTE CORRESPONDANCE :

Jean-Pierre PARAGGIO
23 rue des Princes
31500 Toulouse



SITE DE LA COLLECTION DE L'UMBO → ICI


«   [...] Les autres, ceux du vieux pays et des pubescences hercyniennes, reconnurent qu'à la manière de l'absence qui remonte les traces, le ciel vertigineux est un large regard où se mirent les amants. Car le sel de l'étreinte, sa blessure, sa plainte et sa paix sont unis dans une chute. Et les amants sentent ce regard contre leurs reins, car il va et vient entre tout ce qui est, en sorte que tout est signe. Ainsi dressèrent-ils des signes semblables à un sexe tantôt caché et fécond comme celui de la femme, tantôt tendu et gonflé de sa propre insuffisance comme celui de l'homme. Et pour témoigner que dans cet effort les hommes s'effaçaient, ils copièrent les reliefs et les amoncellements gigantesques du vieux pays. [...] »

J. Abeille, extrait




Un très beau texte de Jacques Abeille où l'imagination a la part belle pour, sinon identifier, du moins authentifier « Celui qui commença » et qui « n'avait pas de nom », et pour retrouver l'origine des images en suivant leurs rapports avec la trace, tout en faisant émerger « un temps et un espace » ainsi que « les frontières énigmatiques de l'absence ».




Signes relevés sur les parois de la Vallée des Merveilles,
L'Origine des images, J. Abeille, Collection de l'umbo


Un possible Inilo, « ce qui, selon certains, signifie le lointain, et, selon d'autres, le parent, et selon d'autres encore, le proche. » entre alors en scène et, au fil de trois des ses plausibles histoires, nous montre ses faces crédibles et les facettes de son vécu, celui-ci déployé dans diverses tâches (notamment, au préalable, la chasse) et autres expériences de vie inséparables des traces : «  [...] Il y eut une histoire quand Inilo s'assura que de tout ce qui existe on trouve trace.  [...] »

Et le lecteur d'observer Inilo comprendre l'importance des traces, en mesurer les dangers et prendre la mesure du chemin de la trace vers l'image « [...] Et les images demeurèrent comme la fin des traces et les germes de la terre. [...] ». 
Et le lecteur de poursuivre encore l'aventure avec « les enfants d'Inilo », puis avec « leurs descendants ».




◘ ◘

~ Jacques ABEILLE ~


ÉCRIVAIN •


Jacques Abeille est un grand écrivain dont l'oeuvre est de plus en plus visible. 

1959 : Découverte du surréalisme auquel il restera fidèle. Intervient alors dans la revue La Brèche.

Son œuvre romanesque difficilement classable, a été couronnée par la mention spéciale du Prix Wepler en 2010. Son œuvre la plus connue, la série du Cycle des contrées, se déroule dans des pays imaginaires.
Jacques Abeille se définit comme « l’archiviste de ses propres textes » : ceux que l’on écrit pour garder la trace du présent (le cahier de Barthélemy Lécriveur dans Le Veilleur du jour), ceux qui structurent la société (Les Jardins statuaires) ou encore ceux qui sont enracinés dans le sable (les stèles de L'Écriture du désert).

Il écrit aussi des romans érotiques sous le pseudonyme de Léo BARTHE.


SA BIBLIOGRAPHIE (Publication chez plusieurs éditeurs)ici  et  ici


◘ « IMPAIR ET MANQUE », Un livre d'un seul poème chez Le Cadran ligné, octobre 2010 → ici




• PEINTRE •


Jacques Abeille est également un peintre au style imagé très intéressant.

Le titre de ses oeuvres se développe souvent en une narration. Ainsi, par exemple : « La petite lavandière japonaise contemple le saut d'une jeune carpe et l'éléate guerrier passe fier et superbe. »

Il illustre aussi des livres dont des ouvrages de poésie → comme ici : 'POUR SOLDE DE TOUT RÊVE et autres poèmes', de Pierre Peuchmaurd, Préface de Jacques Abeille, Dessin de couverture par Jacques Abeille, Atelier de l'agneau, 2012




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire