© Bannière de mon BLOG APPAIRAGES ART Isabelle DALBE

© Bannière de mon BLOG APPAIRAGES ART Isabelle DALBE
CLIC SUR PHOTO → POUR ACCES à GALERIE APPAIRAGES

La carte du JE

Ma photo
BLOG ART et POESIE : OÙ VA ÉCRIRE ? — POETE — © APPAIRAGES ART

mardi 16 juillet 2013

Alain GIRELLI, Photos de sa PERFORMANCE « Lettriste Enflammée » aux Senteurs de Cade et de son EXPOSITION « HOMMAGE A MAX ERNST », 1er au 28 juillet 2013 à SEILLANS, VAR



~ PERFORMANCE « Lettriste Enflammée » ~


1er Juillet 2013



Photos du Vernissage de l'exposition



Alain Girelli tout à sa Performance 
« Lettriste Enflammée »
aux Senteurs de Cade


La pièce de performance, imaginée par Alain Girelli pour représenter les forêts (thème récurrent chez Max Ernst), est constituée alternativement d'inscriptions en référence à l'oeuvre et au statut de Max Ernst (artiste majeur des mouvements Dada et surréaliste) et de morceaux de bois de cade (Junipérus Oxycédrus) brûlés par des incendies (*).

L'action de la mise à feu laisse sur la pièce de performance des traces qui seront autant de nouvelles formes d'inscriptions hasardeuses nourrissant l'imaginaire.

(*) Depuis plus de quarante ans, l'artiste recherche dans la forêt méditerranéenne cette variété de genévrier poussant sur les coteaux arides, et déracine les exemplaires ayant été la proie des flammes. Le cade mort et « martyrisé » constitue la matière première de ses fauteuils et sièges sculptures (exemplaire unique à chaque création, signé et monogrammé), sur lesquels on peut même trouver des lichens (Véritable « Land art »).




~ EXPOSITION de Alain GIRELLI ~ 


« HOMMAGE À MAX ERNST »





Alain Girelli (à droite) et Serge Leibovitz, Adjoint à la Culture
Ouverture de l'exposition, Salle du Cercle, Seillans
Alain Girelli, Sculptures en bois de cade 
avec des touches de couleur





Alain Girelli, un aperçu de ses diverses sculptures


Notamment :

Le Trône pour ' Le Supérieur des oiseaux ' en hommage à Max Ernst (1ère photo, haut à gauche et détail ci-dessous)




Alain Girelli, Le Trône pour ' Le Supérieur des oiseaux ',
Seillans - juillet 2013

→ Autres photos ici  et  ici 



« Dans un arbre recyclé (entier avec racine, tronc et branches) de cade (mot provençal), arbre au bois imputrescible et odoriférant de plusieurs siècles, « endémique » de la forêt méditerranéenne et martyrisé par les incendies récurrents, Alain GIRELLI a sculpté le Trône de l’homme que l'on appelle '' Loplop (*), le supérieur des oiseaux, à cause de son caractère doux et féroce ? … ''

Ce trône très confortable et dont l’assise se trouve à 1,30 m du sol semble évoquer que l’homme a prolongé l’œuvre de la nature (Hauteur totale 2 mètres). »

(*) Préface pour la maison de la peur de Leonora Carrington *, 1938, MAX ERNST écritures → « * C’est en 1936 qu’il rencontre à Londres Leonora Carrington, poète à la sensibilité extrême : elle le suivra en France [...] ».

Source : Exposition Alain Girelli, GRAND-PALAIS « ART CAPITAL », 2006


(*) L'œuvre de Max Ernst est riche de toutes sortes d'oiseaux de fantaisie, oiseaux fantastiques ou drôles qui remplacent les humains. Cest la réminiscence du perroquet bien aimé de son enfance, mort au moment où son père lui annonçait la naissance de sa dernière petite sœur.
Il s'était inventé un animal emblématique nommé " Loplop le supérieur des oiseaux ", lui même disait qu'il avait un profil d'aigle.



◘ Sculpture mêlant bois de cade et une aile de voiture (2ème photo, haut à droite)


«  [...] Aile de voiture accidentée trouvée dans les années 1970 à un carrefour près de chez moi [...] Association avec le cade pour que la forêt puisse prendre le dessus sur l'automobile [...] Avec la présence d'une clef des songes (clef surréaliste) [...] » A.Girelli





~ Présentation de l'exposition ~

par Alain Girelli



Hommage à Max Ernst - Alain Girelli - Vidéo Dailymotion → ICI


Alain Girelli évoque :


• le point de départ du choix du lieu de son exposition : Seillans, commune où ont vécu, durant plus de dix ans, Max Ernst et sa quatrième épouse Dorothea Tanning laquelle fit don à la commune, en 1994, d'un bronze de Max Ernst " Le Génie de la Bastille ", « oeuvre d'une valeur certaine » installée sur la place de la République.

• ses liens avec Max Ernst et l'influence déterminante de ce dernier. A. Girelli, jeune menuisier de 22 ans, sous la directive de Max Ernst, a démonté une vieille porte usée pour la visser ce qui a conduit à la création de « Red Forest » (« La Forêt rouge ») → photo ici).

• son choc émotionnel et ses visions en suite de cette rencontre et expérience déterminantes

• présentation d'une vieille planche de bois usée sur laquelle Max Ernst s'est prêté à sa technique du « frottage » et où l'on peut observer l'image d'un oiseau

• l'influence de César l'encourageant ensuite à user de son savoir-faire technique dans le métier du bois et à laisser libre cours à son imagination pour créer des sièges et « trônes en délire»

• présentation de deux de ses fauteuils-sculptures provenant de collections privées. Les mêmes fauteuils que ceux créés, à l'époque, pour la Fondation des Treilles (à Tourtour) de Madame Gruner Schlumberger (grand mécène d'art) et où l'on trouve des oeuvres monumentales de Max Ernst, Picasso, etc.  
Ces deux pièces ont été spécialement prêtés à A. Girelli pour cette exposition à Seillans.

• présentation de la sculpture « FORÊT GOBE-TRONÇONNEUSE» : vengeance contre la déforestation de la forêt amazonienne, et contre l'objet destructeur (1)

• présentation du bronze de Max Ernst " Le Génie de la Bastille " (2)




Affiche de l'exposition, avec " Le Génie de la Bastille " 
bronze de Max Ernst - en haut, à droite

→ plus : voir VIDÉO


♦ SITE de Alain GIRELLI sur Art majeur ► plus de photos → ici


(1) Sculpture dans l'esprit du jardin gobe-avions de Max Ernst, où la nature est à la fois protectrice et pleine de dangers : « jardins voraces, dévorés à leur tour par une végétation qui surgit des débris d’avions piégés » Max Ernst

(2) « La culture des indiens Hopis, établis en Arizona, a profondément passionné et influencé M.Ernst lorsqu'il y séjourna, puis s'installa à SEDONA (1942-1954). Son bronze s'inspire des mâts totémiques des Hopis et des poupées rituelles, que lui-même collectionnait. Avec malice il baptisa son mât, surmonté du génie de la liberté, le " Génie de la Bastille ", s'inspirant de la colonne de Juillet (place de la Bastille à Paris).
Cela témoigne de l'humour et de l'esprit révolutionnaire de Max ERNST, qui avait appartenu au mouvement Dada et surréaliste. Si cette colonne là commémore une révolution, c'est une révolution intellectuelle, dont les victimes seraient la tradition, le conformisme et l'esprit sérieux. »
Source Site les amis de Max ERNST → ici





◘  EXPOSITION ALAIN GIRELLI  ◘


'HOMMAGE À MAX ERNST'


Du 01/07/2013 au 28/07/2013


« Alain Girelli a découvert la sculpture avec Max Ernst et a travaillé dans son atelier [. . .] Il préfère le bois et plus particulièrement le bois de cade imputrescible et odoriférant aux autres matériaux. [. . .] Il assemble souvent dans ses oeuvres à exemplaire unique, le bois et la pierre généralement taillée, abolissant les tensions entre le végétal et le minéral pour atteindre l'équilibre des formes. Ses sculptures souvent sans titre évoquent des signes calligraphiques, la matière semblant s'envoler, ou, des figures vives, élancées. Il ne cherche pas l’anecdote mais désire insuffler un mouvement, une expression à la matière. Depuis 1989, il réalise aussi des sculptures monumentales en acier. [. . .] »
BENEZIT, grand dictionnaire critique et documentaire des peintres et sculpteurs




Alain Girelli, Oeuvre



Salle du Cercle, SEILLANS, entrée libre

Ouverture tous les jours : 14h30 – 19h

Renseignements Office de Tourisme : 04 94 76 85 91




♦  SITE de Alain GIRELLI 


Galeries de ses oeuvres dont de nombreuses sculptures en bois et en bronze, et ses Performances  → ICI







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire