© Bannière de mon BLOG APPAIRAGES ART Isabelle DALBE

© Bannière de mon BLOG APPAIRAGES ART Isabelle DALBE
CLIC SUR PHOTO → POUR ACCES à GALERIE APPAIRAGES

La carte du JE

Ma photo
BLOG ART et POESIE : OÙ VA ÉCRIRE ? — POETE — © APPAIRAGES ART

samedi 26 mars 2011

Joël GAYRAUD - ÉCLUSE (Poème) – L'impromptu numéro deux – Éditions de L'Umbo




Mer – Photographie de Mario GIACOMELLI

- choix de l'illustration par Isabelle Dalbe,
pour le poème Ecluse -



ECLUSE


Oui mon amie
oui morte ou menthe
oui
que le temps et la tête sonnent plus creux
plus noir plus osseux
que le sol bave à la paume décharnée de tes mains noires
que le palais mange ses enfants
avale et détruise les parapets
et que l'eau
avale le pont
la vallée
le personnage accoudé à la ville et qui lâche les lions dans la nuit
le réverbère où grince un pendu
le vent de janvier
et les roses pâles s'effaçant sous la neige
prenant la couleur de la neige
les sens intangibles de la neige
oui la blancheur qui recouvre
le drap
le terme d'une longue soustraction
oui mon amie de menthe morte
où t'es-tu échouée dans ta lente descente
contre les bords de quels navires
ton corps est-il venu se jeter et se jeter
tes os se rompre
ton front si blanc - il neige au-dehors -
éclater comme un fruit pourri
tes yeux rouler au fond de l'estuaire
tes yeux d'aigues marines
tes yeux englués de goémons
qui s'enfoncent dans la vase du port

Joël Gayraud


Magnifique poème paru dans ''L'impromptu'' - numéro deux – Bulletin de L'Umbo : 4 euros l'exemplaire, soutien : 15 euros (port inclus)

Dans ce même numéro, publication d'un autre poème de J. Gayraud, à découvrir : ''Transe'', accompagné d'une encre de Rik Lina → ici 



■ ■


~ JOËL GAYRAUD

POÈTE ; ESSAYISTE ;

TRADUCTEUR ; CRITIQUE D'ART ~



Joël Gayraud est présenté comme membre du groupe surréaliste depuis 1996, et comme poète, essayiste et créateur d'objets, dans l'ouvrage de référence : Kaléidoscope surréaliste, une vision du surréalisme international*, de Miguel Perez Corrales (professeur de philologie espagnole à l'université La Laguna de Ténériffe ; critique et essayiste).

* Caleidoscopio surrealista, una visión del surrealismo internacional (1919-2011), La Página ediciones



◘  BIBLIOGRAPHIE  ◘


Mise à jour octobre 2013

• Prose au lit, La petite chambre rouge, 1985

• Si je t'attrape, tu meurs, Syros, 1995

• La Peau de l'ombre, José Corti, 2004 → compte-rendu ici et ici

       ►« La Peau de l'ombre » est citée dans l'ouvrage, Kaléidoscope surréaliste, de Miguel Perez Corrales.
                       ► Des extraits «  La Peau de l'ombre » ont paru en traduction dans le numéro 15-16 de Salamandra, la revue du groupe surréaliste madrilène.
                            ► Des extraits «  La Peau de l'ombre » ont aussi paru dans les n° 18, mai-juin 2004, n° 19-20, juillet octobre 2004, n° 21, novembre décembre 2004 de la revue romaine Il caffè illustrato.

                               ■ Joël Gayraud sur le site de José Corti → ici

• Ordonnance, Le Cadran ligné, 2010 → ici

• Clairière du rêve, Collection de l'Umbo, 2010 → ici

• Passage public, L'Oie de Cravan Éditeur, 2012 → ici



◘ Il collabore régulièrement à des revues : Le Bathyscaphe ; Les Cahiers de L'Umbo ; L'Impromptu ; L'or aux treize îles ; Nomades ; Recoins ; Empreintes ; Mirabilia ; L'œuf sauvage.

• Un de ses poèmes 'ÉCLUSE', paru dans la revue L'Impromptu : → ici

• Une de ses nouvelles 'L'ERRE', parue dans la revue Le Bathyscaphe : → ici




◘  TRADUCTEUR  ◘

~ Principales Traductions  ~

~ Giacomo LEOPARDI (1798 – 1837)
moraliste, poète et philosophe italien ~


Joël Gayraud, grâce à ses traductions de nombreux ouvrages importants de G. Leopardi, a grandement contribué à rendre accessible, en France, à un large public, l'oeuvre de cet immense auteur, demeurée très longtemps confidentielle et connue, surtout, d'une élite intellectuelle.

► Aux Editions José CORTI, Paris :
Mémoires de ma vie, 1999

► Aux Editions ALLIA, Paris :
• Les Petites œuvres morales, 1992
• Le Massacre des illusions, 1993
• Pensées, 1994
• Journal du premier amour,1994
• La Théorie du plaisir, 1994
• Lettre inédite de Giacomo Leopardi à Charlotte Bonaparte, 1996
• Théorie des arts et des lettres,1996

► Mille et une nuits, Paris
Éloge des oiseaux,1995

■ Traduction inédite du poème 'L'infini' ici




~ Cesare PAVESE (1908-1950)
l'un des écrivains italiens
les plus marquants de l'après-guerre ~


• Son poème le plus célèbre 'La mort viendra et elle aura tes yeux' avec traduction inédite de Joël Gayraud → ici

La trilogie des machines, est un inédit retrouvé en 1992, qui a été traduit par Joël Gayraud aux éditions Mille et une nuits → ici



~ Giorgio AGAMBEN (1942)
philosophe italien ~


• L'Ouvert : de l'homme et de l'animal, Paris, Payot & Rivages, 2002
• Homo Sacer. II, 1, État d'exception, traduit par Joël Gayraud, Paris, Seuil, 2003
• avec Valeria Piazza, L'Ombre de l'amour : le concept d'amour chez Heidegger, traduit par Joël Gayraud et Charles Alunni, Payot & Rivages, Paris, 2003
• La Puissance de la pensée : essais et conférences, traduit par Joël Gayraud et Martin Rueff, Paris, Payot & Rivages, 2006
• Signatura rerum : sur la méthode,Vrin, Paris, 2008
• Homo Sacer. II, 2, Le Règne et la gloire, traduit par Joël Gayraud et Martin Rueff, Le Seuil, Paris, 2008
• Le Sacrement du langage : archéologie du serment, traduit par Joël Gayraud, Paris, Vrin, coll. « Bibliothèque des textes philosophiques – Poche », 2009
• Homo Sacer. IV, De la très haute pauvreté : règles et forme de vie, traduit par Joël Gayraud, Payot & Rivages, Paris, 2011
• Qu'est-ce que le commandement ?, traduit par Joël Gayraud, Payot & Rivages, Paris, 2013



~ OVIDE ~
(43 av. J.-C. - 17 ou 18 ap. J.-C.)
poète latin


• L'art d'aimer, Mille et une Nuits, Paris, 1998



~ SAPPHO de Mytilène
(VIIe - VIe siècle av. J.-C)
poète grecque ~


Joël Gayraud nous offre une traduction, sans doute, du plus beau poème lyrique de toute l'Antiquité.

• ODE (I, 2), Le Cadran ligné, 2012 → ici



◘  CRITIQUE D'ART  ◘


~ Quelques articles sur ce blog ~


◘ Son approche de l'œuvre de P. Cadiou 'L'art magique de Patrice Cadiou' parue dans la revue L'œuf sauvage, N°10.
A l'appui de surprenantes sculptures : « [. . .] totems sans tribus, fétiches sans officiants ni adorateurs [. . .] », Joël Gayraud nous parle avec brio de ces belles et saisissantes oeuvres de cet artiste, nous captivant par là sans réserve. Article et photos → ici


◘ Son approche des oeuvres des ''bâtisseurs de l'imaginaire'', ''inspirés du bord des routes'', ''révoltés du merveilleux'', ''habitants de l'éphémère'', ''bricoleurs de paradis'', ces enchanteurs présents dans le livre de Bruno Montpied 'L'Éloge des jardins anarchiques', accompagné du CD de Rémy Ricordeau 'bricoleurs de paradis'( éditions L'insomniaque).

L'article de J. Gayraud ' Tous les jeux sont permis dans le labyrinthe ' a paru dans la revue Le Bathyscaphe, N°7. Article et photos → ici


◘ Son approche de l'intrigant fait des mains coupées (cassures propres et franches évocatrices d'une mutilation intentionnelle) de statuettes en porcelaine ou en biscuit représentant la Vierge Marie.
MATER DOLOROSA, donc mère de douleur, est le titre choisi pour coiffer cette curieuse histoire de mains mariales coupées que Joël Gayraud nous narre de manière autant érudite qu'éminemment attractive.

L'article de J. Gayraud a paru dans la revue L'œuf sauvage, N°11. Article et photos → ici


◘ Son hommage à Jean BENOÎT ( 27 août 1922 – 20 août 2010 ) l'un des derniers grands artistes surréalistes → ici





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire