© Bannière de mon BLOG APPAIRAGES ART Isabelle DALBE

© Bannière de mon BLOG APPAIRAGES ART Isabelle DALBE
CLIC SUR PHOTO → POUR ACCES à GALERIE APPAIRAGES

La carte du JE

Ma photo
BLOG ART et POESIE : OÙ VA ÉCRIRE ? — POETE — © APPAIRAGES ART

samedi 17 octobre 2009

Pierre PEUCHMAURD ' HISTOIRE DU MOYEN ÂGE ' avec des dessins de Georges-Henri MORIN - Editions de Surcroît



 Pierre Peuchmaurd ' Histoire du Moyen Âge '
avec dessins (6 planches illustrées)
de Georges-Henri Morin







Jubilation à ouvrir le recueil sur de superbes dessins de Georges-Henri Morin. Dessins qui marchent suspendus au souffle puissant d'un trait élégant et majestueux. Dessins à la beauté étrange, aérienne et tangible : cette couleur sonore.

Et jubilation à lire ' Histoire du Moyen Âge ' de Pierre Peuchmaurd. A la lire comme une aventure pullulante pullulant aux coins des lèvres. A la regarder avec nos yeux de la grande embellie qui sont nos yeux rares d'arc-en-ciel incendié.

Histoire du Moyen-Âge est quelque chose pour dire que les choses étaient : aimer en poursuite et tuer à gestes; marches drues à travers la sanglance, cette nymphe de l'appareil obscur.

Entrer dans l'histoire de cette Histoire versée dans la poésie peuchmaurdienne nous fait vivre -à nous acharnés de nous-, ça, : un monde sur un vitrail, mangeait les corps. Tombait la poussière jaune, ce temps des saisons graves. Le doute était de ciel léger dans les rêves. Le mot femme dessus les robes durait dessus les chocs des lois. Damoiseau, ce nom verger, était blason à plat; on touchait à cru sa poudre de lait vermeil. Les murmures allaient aux lèvres pressées des mêmes murmures : « serviteurs ! faites briller les fièvres et leurs bourgeons ». Quand les ailes des corps mourus montaient jolies au rose, écarlates d'enfances, l'idole de trente-trois ans prononçait son poids sous la dent; ses prêtres dépensaient vite du paradis. La pierre était un or aigu. Les rois : princesses d'os, la pondaient aux fontaines, drapée dans les mémoires. Au Moyen Âge, l'éléphant d'écrire roulait des hanches. Le Moyen Âge croisant les yeux - en germes - des choses, venait par son nom jeune : roue milieu. Où dansaient très mélangés, l'âne et le faucon, le rat et la colombe. L'éclat de la main les menait. Histoire du Moyen Âge, c'est peut-être ça; ça, vu depuis son coin. Peut-être.

Mais ce sont surtout des coins et recoins remués, où l'on entend Pierre Peuchmaurd dans de sonnantes intentions de lumière :


« . . . L'automne revient avec ses lices
on va boire et chasser
la guerre ranger ses fifres noirs
Nous obéissons aux saisons -
serviteurs, les saisons !
L'automne revient avec ses cerfs
Serviteurs, les princesses !
Nous vous verrons passer dessus vos
juments roses
Montez à cru, princesses,
montez dessus vos culs
nos femmes à nous n'ont que des
fesses
et encore, en juillet, quand les soirs les
façonnent,
nos femmes ont les yeux gris, n'ont pas
de juments roses
Et serviteurs surtout l'hiver,
des chaînes de glace passent dans nos
veines,
nous sommes les choses patientes du
temps . . . »


Un coin où le Moyen Âge, et brûlait de sainte horreur, et pesait de tout son poids d'or, de miel, de lait, d'heures dorées :


« C'étaient les choses patientes du temps
les grands nains de toujours derrière
leurs palissades
Et serviteurs même au printemps
quand la chose blanche jaillit
et va grossir le lait des femmes,
c'était un monde de lait . . . »

C'est vraiment ça, comme çà, Histoire du Moyen Âge. De Pierre Peuchmaurd.

Isabelle Dalbe






16,00 euros (Port compris)


Commande et toute correspondance : 

Georges-Henri MORIN / Éditions de Surcroît
28, rue de l'Annonciade
69001 LYON

ghmorin@numericable.fr





~ AUTRE OUVRAGE DE PIERRE PEUCHMAURD
AUX ÉDITIONS DE SURCROÎT
ILLUSTRÉ PAR GEORGES-HENRI MORIN ~



Pierre Peuchmaurd 'Alices'
avec dessins 
de Georges-Henri Morin



► ALICES, éditions de Surcroît, Lyon, 2008
16,00 euros (Port compris)




Sur ce blog : Hommage permanent à Pierre Peuchmaurd (photos et bibliographie) → ici





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire