© Bannière de mon BLOG APPAIRAGES ART Isabelle DALBE

© Bannière de mon BLOG APPAIRAGES ART Isabelle DALBE
CLIC SUR PHOTO → POUR ACCES à GALERIE APPAIRAGES

La carte du JE

Ma photo
BLOG ART et POESIE : OÙ VA ÉCRIRE ? — POETE — © APPAIRAGES ART

mardi 3 février 2009

Laurent ALBARRACIN 'CARTES SUR L'EAU' - Editions Simili Sky


Laurent ALBARRACIN 'CARTES SUR L'EAU', 
Photographie couverture Antoine Peuchmaurd 
Editions Simili Sky


15,00 euros (Port compris)


Commande et toute correspondance :

Simili Sky 
9, rue Garibaldi 
93400 SAINT-OUEN






Don de la clef



Apposé sur le recueil ' Cartes sur l'eau ', un miraculeux cliché (*) - d'un authentique bleu amphibie - traverse, en bonne marche, la nuée du dedans, du dehors des choses où d'entrée Laurent Albarracin, maître des lieux, a logé une carte sûre. Superbe carte, voulue notre propre carte, qu'il place clairement ouverte sur nos visages « Nous tirons de grands sabres au clair / rien qu'en regardant la lumière / se déposer petitement où elle se dépose / parce que ce qui se passe dehors / arrive tout dégainé de nous ».
D'autres cartes en titre s'exhibent. Cartes à la trajectoire limpide; carte tantôt :
- Don de la clef «. . . / La place des choses / est leur plus belle boîte »
- Architecture des cimes « Le ciel est l'entonnoir du sage / et le ciel l'auréole du fou ».
- Eclat de l'éclat « Les chevaux comme des piaffements / des empilements de pavés d'écume / . . . / Ils dressent l'indomptable en pierre frémissante ».
- Peau vivante tout autour de la salive « Les choses peu sûres sont certaines / les choses . . . / Leur tremblement les fustige doucement / et les place dans la ligne de mire / de rien d'autre qu'elles ».
- Coeur à la troisième personne « L'eau est un excellent canard / fait d'un seul million de pattes ».
- Haleuse des mélanges choisis « Grenouille sur l'étang / comme une tape sur / l'épaule amicale du boeuf ».
Et parce que « . . . les choses sont . . . / un miracle de facettes . . . » par où Laurent Albarracin les possède, un Et Cetera riche et unique se déroule, et s'ébat comme ce qui va de soi. Comme « La pluie / tombe / dans / l'escarcelle ». En continu, le lustre de toutes les cartes : des mots se voyant Voyants pour des siècles «. . . / les mots / sont la chose / des mots ».
A avoir et à voir en face le rayon inouï de la bouche du Poète, les images s'enchaînent inédites, ventre debout, confirmant en beauté un style et son lit mobile « Le clou de bois de l'eau dans l'évier / fait un son net . . . / On pourrait presque prendre avec les doigts / cette fibule claire qui fermerait alors / la grande toge blanche de s'en saisir » ; « A bottines hâtives / prés sucrés ».
Tout - longuement cortège de la terre, et tout - à fleur de la terre, tournent de plus en plus doublés avec un suprême à-propos « Les ciels - qui sont des sortes / d'exclamations peintes / comme de la vaisselle projetée au ciel / ou du ciel passé par tous les ciels ». « Le loin », en rotation autour du « proche », et foreur en ajout, se colore et le colore de chairs aiguës « Le linge arrête un lait / Il est pansement / . . . ou rênes / à sa blancheur ». Le langage vole, en boucle, en un jeu d'ailes à l'invite étonnante « Le bol est comme ailé de son bord / à celui-ci il rejoint celui-là du monde / S'il est ébréché c'est plus encore / le corps et le bréchet d'un oiseau » .
Grandes images précises, à emporter comme les maillons du nécessaire voyage, pour ouvrir les yeux sur le Monde . . . Lui-même. Atterrissage royal « Feuilles au vent / cartes sur l'eau / tout s'en va / . . . / et la grenouille / est le timbre de l'eau » .

I. Dalbe

(*) Photo A. Peuchmaurd






~ Autres recueils de Laurent ALBARRACIN ~

(mise à jour décembre 2013)


Les jardins nucléaires, L’Air de l’eau, Brive, 1998.
Le feu brûle, Atelier de l’Agneau, Saint-Quentin de Caplong, 2004. 
Résolutions, Myrddin, Brive, 2004. 
Vingt-sept sonnets, Ikko, Paris, 2005. 
Le secret secret, dessins de Georges-Henri Morin, Les Éditions de surcroît, ► Saint-Clément, 2006. 
De l’image, L’Attente, Bordeaux, 2007. 
Pierre Peuchmaurd, témoin élégant, L'Oie de Cravan, Montréal, 2007. ► Cartes sur l’eau, Simili Sky, Saint-Ouen, 2008. 
Le Jardin ouvrier, (anthologie), Flammarion, Paris, 2008. 
Le Verre de l'eau et autres poèmes, le corridor bleu, Amiens, 2008. 
Louis-François Delisse, Éditions des Vanneaux, Montreuil sur Brêche, 2009
Explication de la lumière, Dernier télégramme, Limoges, 2010
Le Déluge ambigu, illustré par Jean-Pierre Paraggio, Collection de l’umbo, Annemasse, 2010 
Pierre Peuchmaurd, Éditions des Vanneaux, Montreuil sur Brêche, 2011 
Le poirier, illustré par Pierre Bessompierre, Collection de l’umbo, Toulouse, 2012
Le Secret secret, Flammarion, Paris, 2012
Résolutions, recueil d'aphorismes, L'Oie de Cravan , Montréal, 2012 
Le Monde, Le Pauvre Songe Éditeur, Talence, 2013
Le Ruisseau, l'éclair, Rougerie, Mortemart, 2013
► Le Citron Métabolique, dessins de Karine Marco, Éditions Le Grand Os, Toulouse, 2013 → compte-rendu ici 



1 commentaire:

  1. Grâce à toi, j'ai pû enfin lire ce très beau poète, Laurent Albarracin.
    Son " Cartes sur l'eau " est pour le moins très rafraichissant !
    " Les étoiles sont un lait
    qui troue la nuit de la distance
    on dirait dans de l'encre
    quelques gouttes de là "

    Et bien plus encore !

    Merci à lui pour ce très bel imaginaire et merci à toi de le faire découvrir.

    B

    RépondreSupprimer